Mouvements sectaires et aide aux victimes 

Un colloque organisé début juin par la Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme (Fecris) et l’Association belge Aviso a réfléchi à la manière d’aider les victimes de sectes à se resocialiser. Mais des questions sur les moyens à mettre en œuvre se posent encore.

André Frédéric, président de la Fecris, constate «un désintérêt total des pouvoirs publics pour un phénomène qui a changé de forme».

Si la Belgique est un État de droit qui reconnaît le droit de s’associer ou de choisir sa religion, pour autant le président considère que la mission de sa fédération est d’identifier les victimes des dérives des mouvements sectaires et de les aider.

La forme que peut prendre cette aide n’est ni simple ni uniforme et le problème semble complexe. Eric Brasseur, ancien directeur du Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (Ciaosn), estime qu’il faut «surtout soutenir les proches car ce sont eux qui nous contactent».

Plusieurs questions restent posées, par exemple : faut-il ou non saisir la justice, comment faire face à la souffrance morale de victimes souvent coupées de leurs proches, comment régler des problèmes d’héritage ?

Peu de plaintes aboutissent, pénalement, les mouvements sectaires ont bien souvent le champ libre. En Belgique, ni la Sûreté de l’Etat ni la police ne font de la lutte contre les sectes une priorité. 

(Source : Le Soir, 10.06.2022)

Secticide continue la prévention

L’association Secticide continue sa prévention des dérives sectaires dans l’Est de la France.

Secticide continue son activité de répondre aux demandes d’aides et de dispenser des séances de formation et de prévention auprès de différents publics. Le Centre contre les manipulations mentales dont fait partie Secticide a adressé une lettre aux différents candidats à l’élection présidentielle 2022 afin de connaître leur engagement sur la thématique sectaire. Tous les candidats ont répondu qu’ils seraient attentifs au sujet.

(Source : L’Est Républicain, 23.03.2022)

Quelle perception ont les Français du phénomène sectaire

 L’Unadfi, en partenariat avec l’institut de sondage Odoxa, a réalisé en décembre 2021 une enquête pour évaluer le niveau de connaissance du phénomène sectaire par les Français. Les résultats de ce sondage, rendus publics le 17 janvier, ont pu montrer que certaines idées reçues sont encore tenaces.

Lire la suite

Colloque européen de la Fecris

Le 25 septembre 2021 s’est tenue à Bordeaux la conférence annuelle de la Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme (Fecris). Organisée en collaboration avec l’association Info-sectes Aquitaine, elle avait pour thème « Les sectes à l’ère de la Covid ». Lire la suite

L’association Infosekta très sollicitée en 2020 sur le complotisme

Tout comme l’Unadfi, notre consœur de Suisse alémanique Infoskta a vu le nombre de ses sollicitations augmenter en 2020. Si la majorité d’entre elles concernaient les Témoins de Jéhovah et la Scientologie, l’association a noté une augmentation des demandes d’aides par des familles dont un proche avait adopté des thèses complotistes rendant toute communication impossible. Lire la suite

Fecris, Paris, mai 2019

Organisée en collaboration avec le Centre contre les manipulations mentales (CCMM), la conférence annuelle de la Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme (FECRIS) s’est tenue à la Mairie du 3è arrondissement de Paris (France), le 17 mai 2019, sur le thème « Emprise sectaire et réseaux sociaux ».

Lire la suite

Les associations de l’Est de la France s’inquiètent de l’avenir de la Miviludes

L’Est Républicain a consacré deux articles à l’association Secticide et au Cercle Laïque pour la prévention du sectarisme (CLPS) qui alertent sur les conséquences que pourrait avoir le rattachement de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) au Secrétariat général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (SG CIPDR). Lire la suite