Succès du jeûne hydrique : vigilance rouge

Suspendre la prise de nourriture solide, n’ingérer que de l’eau, et ce pendant une période pouvant aller jusqu’à quarante jours : tel est le programme d’un nouveau type de diète qui a récemment trouvé son succès en France, le jeûne hydrique. A la suite du décès d’une participante à un stage en août dernier, une enquête a été ouverte et une autopsie sera bientôt menée. Lire la suite

Quand la médecine alternative attire

Lorsqu’elle a senti une grosseur dans le sein au début de l’année 2012, Ludivine a dû consulter à plusieurs reprises avant qu’on ne l’oriente vers une biopsie. Trop tard : elle était atteinte de trois tumeurs, et le cancer progressait déjà dans le bras. Alors que de nouvelles douleurs apparaissent après la chimiothérapie qu’elle avait entrepris, elle prend la décision de se tourner vers des naturopathes et magnétiseurs de son entourage.

Dix ans plus tard, Ludivine se rappelle encore de son amertume quant à la froideur et la rapidité avec laquelle les différents professionnels de la médecine ont menés les consultations : « [ …]avec les oncologues, et même certains généralistes, c’est dix ou quinze minutes et dehors. Ils n’ont pas le temps de s’occuper de tout ça ». Car à la suite de la chimiothérapie qu’elle a effectivement suivie à l’époque du premier cancer, Ludivine connaît à nouveaux des douleurs qui l’empêchent pratiquement de tenir debout : elle n’obtient une ordonnance pour une radio qu’après avoir vivement insisté. On découvre alors que des métastases se sont développées dans les os du dos.

C’est d’abord vers son amie naturopathe, Garance, qu’elle se tourne afin de bénéficier de consultations plus longues, plus axées sur l’écoute, plus informelles aussi : Garance lui rend visite chez elle et reste parfois trois heures. Elle garde en tête les détails précis de l’évolution de la maladie de son amie, et l’encourage à creuser dans son histoire personnelle afin d’y déceler l’origine du mal.

Gaëtan, magnétiseur, énergéticien, « praticien en vitaponcture », est le suivant auquel Ludivine demande de se pencher sur ses douleurs, qui persistent. Néanmoins, l’appareil qu’il utilise pour créer des champs magnétiques ne vient pas à bout de la maladie.

En 2020, l’oncologue que Ludivine consulte une nouvelle fois dépiste une tache en train de s’étendre sur le foie. Elle en est certaine :« Ça a grossi encore plus vite à cause de la chimio ! ». Elle se tourne à nouveau vers une naturopathe qui lui prescrit un jeûne « particulièrement restrictif ». En parallèle, Garance et Gaëtan l’engagent à interrompre tout traitement médical. Une voisine de Ludivine, inquiète de son état physique, la pousse à consulter une diététicienne. Celle-ci l’examine et établit que le jeûne que Ludivine a suivi l’a menée vers une « dénutrition sévère ». La professionnelle le constate : « Peut-être que certaines de ces médecines alternatives l’ont aidée sur le plan psychologique, mais il y a forcément eu des effets délétères sur son pronostic… »

On le voit, au cours des dix années Ludivine a bel et bien cherché à guérir de sa maladie, en aspirant aussi à un rapport soignant/malade différent de celui que l’on rencontre dans nos médecines modernes. C’est d’ailleurs un des arguments de la médecine dite « douce » : la possibilité de se voir offrir un traitement personnalisé, qui travaille à découvrir les causes du symptôme. Or, force est de constater que Ludivine a aussi subi une perte de chance directement liée à ces méthodes de soins non-conventionnelles.

(Source : Marianne, 20.09.2021)

Nouvelle plainte contre le naturopathe Miguel Barthéléry

Miguel Barthéléry, naturopathe exerçant à Paris et à Cachan, comparaissait vendredi 10 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour exercice illégal de la médecine, suite au décès d’un de ses patients en 2019. Alors que le procès s’ouvrait, une deuxième famille s’est jointe à la procédure contre le praticien, l’estimant responsable du décès de sa fille quadragénaire en 2018. Lire la suite

Alerte sur le Yoga et ses dérives

Le yoga, perçu en occident comme une pratique saine et modérée, n’est pourtant pas exempt de dérives sectaires selon le dernier rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) paru à la fin du mois de juillet. En 2020 la Mission recense, 160 signalements pour le yoga et sa composante, la méditation. Lire la suite

Un naturopathe et son groupe Facebook

Les pratiques de soins non conventionnelles attirent souvent des personnes en situation de vulnérabilité et de doute par rapport à des pathologies qu’elles peinent à guérir. Certains gourous de la santé n’hésitent pas à proposer des solutions pseudo-scientifiques qui peuvent représenter un risque pour les victimes. Le Parisien a infiltré le groupe constitué autour d’un naturopathe prétendant guérir l’autisme, la dépression, l’endométriose et même soulager le cancer. Lire la suite

Le lobbying des PSNC

Dans un dossier paru dans le courant du mois d’aout 2021, L’Express s’est penché sur les pratiques de soins non conventionnelles, leur fonctionnement et leur lobby. L’enquête de l’hebdomadaire donne la parole aux protagonistes qui assurent la promotion de ces pratiques et à ceux qui voient dans la légitimation de ces pratiques une offensive pseudo-scientifique. Lire la suite

Hors-série Actualités de l’Unadfi N°3 // Spécial Covid-19

Depuis plusieurs mois, l’actualité montre que mouvements sectaires et complotistes profitent de la crise sanitaire de la Covid-19 pour déverser leur flot d’inepties. La vaccination est leur principale cible : elle ne constituerait e plus seulement un risque pour la santé, elle rendrait homosexuel, serait le fruit d’une action globale des élites visant à asservir l’humanité, elle permettrait le traçage de la population ou encore modifierait l’ADN.

Depuis l’attaque du Capitole par les adeptes de QAnon, les autorités françaises ont pris la mesure du danger qu’encourent les Etats. S’il est peu présent en France, des « sympathisants » de ce mouvement devenu international déversent son discours anti-institutions et anti-médecine à travers des sites dédiés à des pratiques de soins non conventionnelles ou à la spiritualité new age.
Le terme conspiritualité, créé en 2011 par les anthropologues Charlotte Ward et David Voas, prend tout son sens dans le contexte actuel : il décrit la fusion des théories du complot et de la spiritualité, notamment celle du New Age, et s’applique à ces théories fleurissant sur le web. Prétextant le contrôle de la société par une élite, les new agers appellent à un « changement de paradigme » dans le prétendu but d’émanciper la société de cette élite.

Et force est de constater qu’Internet est devenu le lieu de recrutement, de prosélytisme et de développement de groupes virtuels où l’emprise mentale s’exerce même à distance.

La volonté affichée de Marlène Schiappa de lutter contre les sectes et toutes formes de radicalités est un espoir pour les victimes de ces mouvements fragilisant nos démocraties.

Lire le dossier en pdf

L’Anthroposophie à l’épreuve de la Covid-19

Depuis un an que la pandémie a commencé, l’Anthroposophie dévoile un visage inquiétant. Sous couvert d’une « respectabilité alternative », grâce à l’agriculture biodynamique, la pédagogie Waldorf ou ses produits de soins naturels, ses positions anti-vaccins ou sa participation à des manifestions contre les restrictions sanitaires font courir des risques à l’ensemble de la collectivité. Or ce qui paraît nouveau à certains se révèle être dans l’ADN même de ce mouvement fondé au début du 20e siècle par l’ésotériste allemand Rudolf Steiner. Lire la suite