Clap de fin ?

Sans président depuis un an, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) va disparaître ou plus précisément subir une restructuration. Rattachée jusqu’alors aux services du Premier ministre, elle devrait dès janvier 2020 intégrer ceux du ministère de l’Intérieur, et plus exactement celui du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Cette annonce a été vécue comme un coup de tonnerre par la majorité des acteurs de la prévention du phénomène sectaire qui craignent que ce sujet ne soit plus une priorité pour le gouvernement. Lire la suite

La Scientologie tente de s’implanter en Guyane

Dans le courant du mois de septembre 2019 la fondation Drug Free World, une émanation de la Scientologie, a tenté de s’implanter à Cayenne. Cet ancrage territorial devait s’effectuer par l’intermédiaire d’Alizé Utteryn, la présidente de l’association AlizéLavie, de Drug Free World pour les Amériques. Cette dernière a finalement renoncé à installer une antenne guyanaise de l’association scientologue. Lire la suite

Des écoles Steiner auraient-elles dissimulé des abus sexuels ?

Des abus sexuels commis au sein d’écoles Steiner auraient été dissimulés par des chefs d’établissement. Des faits similaires se seraient déroulés en France comme à l’étranger. Marion Duquesne relate le témoignage des victimes dans un article publié sur le site Journaleuse. Lire la suite

Un homme à abattre : celui qui explique la nature de l’anthroposophie au grand public

Depuis qu’il a mis en ligne son blog Veritesteiner.wordpress.com, Grégoire Perra est la cible des attaques de l’Anthroposophie qui n’apprécie guère que ses croyances et son fonctionnement interne soient exposés au grand public. Pourtant Grégoire Perra connaît bien le sujet. D’abord élève dans une École Steiner, il devint par la suite professeur et fit partie des membres des hautes instances du groupe, et ce pendant près de trente ans. Lire la suite

Des patientes sous emprise abusées par un magnétiseur

S., magnétiseur âgé de 78 ans qui exerçait depuis 32 ans dans un village du Lot, a été condamné par le tribunal correctionnel de Cahors « à un an de prison avec sursis, à une amende de 2 000 euros, à une interdiction d’exercer toute activité de guérisseur magnétiseur, à titre lucratif ou non, pendant 5 ans, à une interdiction d’activité auprès des mineurs pendant 5 ans. Il sera inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles et violentes. Les parties civiles recevront 3 000 € de dommages et intérêt et 1 000 € au titre des remboursements de frais d’avocat ». Lire la suite