L’alimentation un outil au service des mouvements sectaires

Les cures de détox, les jeûnes et autres régimes restrictifs sont à la mode mais comportent parfois d’importants risques et peuvent avoir de graves conséquences. Les mouvements sectaires n’hésitent pas à utiliser le jeûne ou encore des régimes carencés comme technique pour amoindrir physiquement et psychologiquement les individus.

Lire la suite

Les fondements ésotériques des soins contre le cancer en médecine anthroposophique

Née il y a 100 ans, la médecine anthroposophique, dont les bases reposent sur un « mélange d’ésotérisme, d’occultisme et de spiritualité », est issue des théories de Rudolf Steiner, ancien théosophe et fondateur du courant anthroposophe. Dans le cas particulier du cancer, la base de sa guérison reposerait sur l’équilibre entre les énergies des corps éthérique et astral… Lire la suite

La croisière en quarantaine

Un navire scientologue croisant dans les eaux caribéennes de Sainte Lucie a été mis en quarantaine après qu’un cas de rougeole ait été détecté à bord. Renvoyés vers l’île de Curaçao, port d’attache du paquebot, la jeune femme contaminée et les 300 autres passagers du Freewinds ont pu finalement regagner la terre ferme au bout de plusieurs jours, une fois la période d’incubation terminée1. Lire la suite

Médecine douce écoulée « en douce » ?

Une enquête du journaliste Olivier Hertel a révélé que Weleda, entreprise pharmaceutique proche de l’Anthroposophie, écoulerait en France des stocks d’ampoules injectables à base de gui, sans renouvellement des autorisations depuis fin 2018. Il semblerait aussi que les patients français puissent se procurer le médicament « dans des pharmacies en ligne européennes. » Lire la suite

Les effets négatifs de la méditation

Des chercheurs anglais ont découvert que les retraites de méditation, actuellement très à la mode, pourraient être néfastes pour la santé mentale des participants ; certaines seraient même « déconstructives ». Cette étude internationale de l’University College London (UCL) montre que trois personnes sur dix ont ressenti des sentiments d’anxiété ou de peur. Lire la suite

Un professeur de yoga abuseur

Le quotidien québécois, La Presse, a enquêté sur l’Ostéoyoga Montréal et Patrick Salibi, son fondateur. Selon des témoignages d’anciens clients de son école de yoga, il se serait servi de sa position et de sa structure pour abuser d’adeptes.

En plus d’être professeur de yoga, Patrick Salibi s’est autoproclamé guérisseur. Ses formations ont attiré de nombreuses personnes, essentiellement des femmes. Le nom de son école Osteoyoga Montréal vient de sa méthode de yoga censée permettre de devenir son propre ostéopathe. Sur l’un de ses sites internet, le leader se présente comme « un génie refoulé » qui doit « gouverner l’humanité » qui, sans lui, serait « ennuyeuse et vide ». En outre, sur son profil Instagram, il n’hésitait pas à se proclamer champion mondial de l’utérus…

A la fin du mois de janvier 2019, quatre femmes ont créé une page Facebook pour dénoncer les abus de Patrick Salibi qu’elles décrivent comme un être dangereux aux propos haineux et homophobes. Cette page a permis à d’autres personnes victimes de témoigner de leur expérience avec le professeur.

La Presse a pu interroger une trentaine de ses victimes. Certaines ont abandonné leur emploi, leur situation familiale et vendu leurs biens pour vivre aux côtés du gourou et travailler pour son compte gratuitement : elles traduisaient son livre, géraient ses sites internet, assuraient le fonctionnement de son école, recrutaient des élèves ou encore cuisinaient pour lui et ses invités. Dans leurs témoignages, les ex-adeptes disent avoir été exploités, violentés, humiliés et abusés sexuellement. Un témoin affirme avoir été renvoyé d’une formation annuelle après avoir refusé de procéder au lavement du colon quotidien souhaité par Patrick Salibi. En effet, les membres participants aux formations devaient signer un contrat qui donne au gourou le droit de les expulser s’ils ne transforment pas assez leur vie. Bien entendu le gourou garde l’ensemble des paiements effectués. Certaines obligations sont stipulées dans le contrat : régime végétalien, ni café ni alcool, interdiction de toute autre pratique spirituelle ou autre mode de guérison que ceux que prônait Patrick Salibi.

En plus des témoignages, La Presse a pu se procurer des brochures sur les formations dispensées par l’école de yoga. Le premier principe énonce que la femme doit être un « réceptacle » et qu’elle doit « écouter », « se laisser pénétrer », « sans contrôler ». Lors des cours dispensés par le leader, les fidèles entraient dans une sorte de transe et ceux qui n’accédaient pas à cet état, devaient acheter le livre du gourou et participer à plus de conférences et séminaires aux coûts exorbitants.
Depuis début février 2019, Patrick Salibi a disparu. Ses sites internet, blogs, vidéos et comptes sur les réseaux sociaux ne sont plus en ligne.

En 2017, le Collège des médecins avait reçu des plaintes de cinq ex-adeptes. Pour l’instant le Collège n’a pas indiqué s’il allait faire une enquête. Pour sa part, la fédération francophone de yoga, Swani Sai Shivanda a radié l’école de Patrick Salibi l’accusant de pratiques sectaires.

(Source : La Presse, 09.04.2019)

L’autisme : une porte d’entrée pour les PNCAVT

Le 2 avril dernier s’est déroulée la journée mondiale de l’autisme. Dans plusieurs articles ,les associations et pouvoirs publics dont SOS Autisme et la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) alertent sur des charlatans aux méthodes et traitements douteux qui profitent bien souvent du désespoir des parents d’enfants atteints d’autisme.  Lire la suite