Des anciens adeptes en guerre contre la politique d’exclusion des Témoins de Jéhovah

Aux Pays-Bas plusieurs dizaines d’ex-Témoins de Jéhovah se sont réunis au sein du Dutch Committee Against JW’s Shunning (Comité néerlandais contre l’ostracisme des Témoins de Jéhovah) pour engager des actions contre la politique d’exclusion et d’évitement en vigueur dans le mouvement.

Fondé à l’initiative de Henri Dahlem, le comité, qui compte une trentaine de membres, réfléchit « sur la possibilité d’engager des poursuites civiles pour discrimination, ingérence dans les affaires personnelles et atteinte à la réputation ». Le comité a également rédigé un rapport et une pétition qui sera présentée à la Chambre des représentants en 2022 dans le but d’appeler les politiciens à agir contre les « politiques inhumaines » du groupe. Les anciens membres sont victimes d’insultes, de calomnies et de propos diffamatoires, explique Henri Dahlem.

L’ex-adepte Jim Winter, l’un des premiers à s’être joint à cette action, n’a plus de contacts avec ses proches restés dans le groupe depuis son exclusion en 2018. Selon lui, les Témoins de Jéhovah demandent à leurs adeptes de « choisir entre leur parent exclu et Dieu » car ils considèrent que ceux qui ne sont plus membres « vont sur le chemin de Satan ».

Le comité espère être entendu par la justice comme cela a été le cas en Belgique où un groupe d’anciens membres a remporté une victoire historique contre les Témoins de Jéhovah en 20211. Si le tribunal de Gand a statué que l’exclusion de personnes n’est pas punissable, il a cependant reconnu que la politique de rejet totale des anciens membres et la diffamation dont ils sont victimes constituent une incitation à la haine et à la discrimination. 

(Source : pointer, 23.12.2021)

1. Lire les articles sur cette affaire sur le site de l’Unadfi :

La Congrégation chrétienne des Témoins de Jéhovah belge poursuivie pour incitation à la discrimination : https://www.unadfi.org/actualites/groupes-et-mouvances/la-congregation-chretienne-des-temoins-de-jehovah-belge-poursuivie-pour-incitation-a-la-discrimination/

Les Témoins de Jéhovah ont fait appel de la décision rendue par le tribunal de Gand : https://www.unadfi.org/actualites/groupes-et-mouvances/les-temoins-de-jehovah-ont-fait-appel-de-la-decision-rendue-par-le-tribunal-de-gand/

Rappel à l’ordre en vidéo

Face aux divers scandales qui éclaboussent leur communauté depuis plusieurs années, les Témoins de Jéhovah ont décidé de ramener leur « troupeau » dans le droit chemin en publiant une vidéo qui sonne comme un rappel à l’ordre.

Ayant pour toile de fond l’Armageddon, l’un des thèmes chers à l’organisation, la vidéo initialement mise en ligne en 2016 sur le site jw.org sous le nom « Rejetons ce qui mine la fidélité », a été scindée en plusieurs parties. Republiée en novembre 2021, l’une d’elle a pour sujet « les mauvaises fréquentations ».

Destinée à resserrer les rangs autour de la communauté exposée à un monde hostile, cette vidéo scénarisée montre plusieurs témoins s’abritant dans une sorte de bunker en parpaings. Pendant qu’à l’extérieur la fin des temps a déjà commencé, à l’intérieur des adeptes se racontent des situations où leur « fidélité [envers Jéhovah] a été mise à l’épreuve ».

La femme d’un Ancien relate comment elle s’est éloignée de ses collègues de travail, limitant ses relations aux contacts professionnels, afin de se soustraire à l’« influence négative » qu’elles avaient sur son couple. « C’est grâce à Jéhovah que nous avons de bonnes habitudes et des valeurs morales. Alors m’exposer comme ça à de mauvaises fréquentations, c’était lui être infidèle » commente-t-elle.

Son témoignage est interrompu par une famille venue s’abriter dans le bunker, fuyant la grande tribulation1. Les témoins de Jéhovah qui les accueillent déplorent l’absence de l’un de ses membres qui a préféré quitter l’organisation, référence à peine voilée à ceux qui font « le mauvais choix de s’en aller » au pire moment.

Etienne Jacob, le journaliste du Figaro qui a révélé l’existence de cette vidéo au grand public, rappelle la question du sort des anciens membres, en particulier l’ostracisme dont ils sont victimes de la part des membres de la communauté.

Il pointe aussi comment la pandémie a été interprétée par l’organisation comme un signe de la fin des temps et mise à profit pour lancer une grande campagne de recrutement par mail et courriers. . (Source : Le Figaro, 24.11.2021)

  1. La grande tribulation est une période de grande souffrance et de calamités censée précéder la seconde venue du Christ et le jugement dernier.

Dérives sectaires : Ces nouveaux mouvements qui surfent sur la pandémie,

Marie Drilhon, présidente de l’Association de Défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes (ADFI) Yvelines, membre du bureau de l’UNADFI, a été l’invitée de l’émission 7 milliards de voisins sur RFI.

Aux côtés des journalistes Timothée de Rauglaudre et Jean-Loup Adenor, elle s’est exprimée sur l’évolution des dérives sectaires depuis le début de la pandémie. Outre un accroissement des signalements – la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Mivuldes) en a noté en 2020 40% de plus qu’en 2015 – les intervenants pointent les secteurs de prédilection des nouveaux gourous, en particulier le bien-être.

L’émission a également donné la parole à Enzo, un ancien Témoins de Jéhovah âgé de 21 ans qui a raconté son endoctrinement par le groupe.

(Source : RFI, 22.11.2021)

Ecouter le podcast : https://www.rfi.fr/fr/podcasts/7-milliards-de-voisins/20211122-d%C3%A9rives-sectaires-ces-nouveaux-mouvements-qui-surfent-sur-la-pand%C3%A9mie

Un ancien Témoin de Jéhovah condamné à sept ans de prison

Un liégeois de 82 ans a été condamné à une peine de sept ans de prison par le tribunal correctionnel de Liège pour viols, attentats à la pudeur et débauche envers ses deux petites filles âgées de quatre et neufs ans au moment des faits.

Le récit des fillettes qui ont subi les agressions de leur grand-père entre juillet et août 2018, a été considéré comme hautement crédible par un expert du tribunal. Outre des agressions sexuelles, l’homme avait montré des vidéos et des dessins pornographiques aux enfants pour « faire leur éducation sexuelle », selon ses propres mots.

Témoin de Jéhovah au moment des faits, il a depuis été exclu de la communauté.

L’expert considérant qu’il s’agit d’une personnalité manipulatrice d’une grande perversité et le risque de récidive étant élevé, le tribunal a plaidé son arrestation immédiate en dépit de son âge avancé. 

(Source : La Dernière heure, 19.11.2021)

Des victimes d’abus sexuels chez les Témoins de Jéhovah dénoncent l’omerta de l’organisation

Au cours d’une enquête de plusieurs semaines sur les abus sexuels au sein des congrégations Témoins de Jéhovah, le journal Néonmag a pu mener un début de recensement du nombre de victimes présumées en France et en a déjà dénombré 47. Le journal a donné la parole à plusieurs victimes et explique les raisons pour lesquelles très peu d’entre elles dénoncent les abus subis. Lire la suite

Victimes d’abus sexuels au sein des Témoins de Jéhovah

Parallèlement à la sortie du rapport d’enquête de la Commission indépendante sur les abus sexuel sur enfant (Independent Inquiry into Child Sexual Abuse- IICSA) menée dans plusieurs communautés religieuses anglaises et galloises, plusieurs anciens Témoins de Jéhovah, victimes d’abus sexuels au sein de leur congrégation pendant leur enfance, ont pris la parole dans le journal Sky News pour dénoncer la politique de la communauté sur ce sujet. Lire la suite