Vers une enquête sur la Scientologie ?

Une investigation menée par les journaux The Age et le Sydney Morning Herald a montré que la Scientologie a transféré des dizaines de millions de dollars de l’étranger vers l’Australie et réalise d’importants bénéfices non imposables. Certains politiques australiens craignent que leur pays soit devenu un paradis fiscal pour les revenus internationaux de l’organisation cela malgré une importante baisse du nombre d’adeptes dans le pays. Lire la suite

Des ex adeptes des Témoins de Jéhovah à l’écoute de ceux qui veulent en sortir

Paul Grundy et Trish Karr, deux australiens, ont grandi au sein des Témoins de Jéhovah qui les ont infantilisés, effrayés et soumis jusqu’à l’âge adulte. En quittant le groupe, tous deux se sont retrouvés seuls, rejetés par leurs familles. Aujourd’hui, forts de leur propre expérience, ils aident d’autres Témoins de Jéhovah vulnérables à échapper aux griffes de l’église, qui compte 70 000 membres en Australie. Lire la suite

La volte-face des Témoins de Jéhovah

Après de multiples refus, l’organisation des Témoins de Jéhovah d’Australie va s’inscrire au National Redress Scheme, le programme d’indemnisation des victimes d’abus sexuels mis en place sur recommandation de la Commission royale australienne, les nouvelles règles introduites par le gouvernement fédéral australien risquent en effet de leur faire perdre leur statut d’organisme de bienfaisance – et les exonérations fiscales subséquentes, s’ils n’adhèrent pas. Lire la suite

L’émergence de la conspiritualité

En Australie, et comme dans de nombreux pays, l’intérêt pour les théories du complot et leur propagation a fortement augmenté pendant la pandémie de Covid-19. Le terme de conspiritualité qui décrit la fusion des théories du complot et la spiritualité, notamment New Age, semble s’appliquer à ces théories fleurissantes. Lire la suite

Refus d’adhérer au programme de réparation

Fairbridge Restored Limited, les Témoins de Jéhovah et Kenja Communication ont choisi de ne pas adhérer au programme national de réparation pour les victimes d’abus sexuels sur enfants. Ces structures ne sont plus éligibles aux subventions gouvernementales et pourraient perdre leur statut d’organisme de bienfaisance à des fins fiscales. Lire la suite

Les Témoins de Jéhovah sur le point de perdre leur statut d’exonération fiscale

Les Témoins de Jéhovah australiens risquent de perdre leur statut d’organisme de bienfaisance et les exonérations fiscales liées car ils refusent toujours de participer au National Redress Scheme, le programme d’indemnisation des victimes d’abus sexuels mis en place sur recommandation de la Commission royale australienne au terme de son enquête ouverte en 20131. Lire la suite

Des anciens adeptes de Hillsong déclarent avoir travaillé comme des esclaves

Le fondateur de Hillsong, Brian Houston a annoncé le 4 novembre 2020 qu’il avait limogé le pasteur Carl Lentz, la figure la plus importante de l’Église aux États-Unis. Cette décision faisait suite au scandale suscité par la découverte de ses 17 années d’infidélité de C. Lentz envers sa femme. Mais ce n’est pas la seule raison. Des problèmes de leadership, des abus de confiance, un comportement narcissique, une propension à manipuler et à maltraiter les gens lui seraient également reprochés. Lire la suite

La face sombre du Falun Gong dévoilée par une enquête d’ABC

Background Briefin, une émission d’enquête en podcast du média australien ABC, a diffusé cet été une enquête en trois parties, « Le pouvoir du Falun Gong ». Réalisée conjointement avec l’équipe de Background et une équipe de correspondants étrangers, l’émission s’est penchée, à travers les témoignages de plusieurs ex adeptes, sur des aspects peu connus du Falun Gong, en particulier sa perception de la maladie et le soutien du Falun Gong au président Donald Trump. Lire la suite

Se débarrasser de ses biens pour éviter de payer des indemnisations

Selon une enquête menée par Steven Unthank et Lara Kaput, tous deux victimes d’abus sexuels durant leur enfance, les Témoins de Jéhovah australiens auraient vendu des actifs et transféré de l’argent à l’étranger pour éviter d’indemniser les victimes recensées par la Commission Royale Australienne sur les réponses institutionnelles aux abus sexuels sur les enfants. Cela fait plusieurs années que les deux victimes apportent des informations sur l’organisation à la police, au gouvernement, aux services d’enquête, aux cabinets d’avocats et aux médias. Lire la suite