Clap de fin ?

Sans président depuis un an, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) va disparaître ou plus précisément subir une restructuration. Rattachée jusqu’alors aux services du Premier ministre, elle devrait dès janvier 2020 intégrer ceux du ministère de l’Intérieur, et plus exactement celui du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Cette annonce a été vécue comme un coup de tonnerre par la majorité des acteurs de la prévention du phénomène sectaire qui craignent que ce sujet ne soit plus une priorité pour le gouvernement. Lire la suite

Internet, une aubaine pour les gourous

Une série de cinq articles, proposés cet été par BFMTV, abordaient la criminalité numérique. Le premier de la série était consacré au développement des sectes sur Internet, en particulier dans le champ de la santé. Profitant de la popularité croissante des « médecines douces » auprès du grand public, les pseudo-thérapeutes ont compris l’intérêt de s’approprier tous les moyens offerts par le web et les réseaux sociaux pour toucher un maximum de personnes afin de vendre leurs thérapies, mais aussi pour recruter et endoctriner de nouveaux membres. Lire la suite

Rencontre avec le président de l’Adfi Bretagne-Sud

Dans un entretien paru début juillet dans le journal Le Télégramme, André Houel, le président de l’Adfi Bretagne-Sud explique comment identifier un « mouvement présentant des risques de dérives sectaires ». Il précise que ces mouvements ne sont pas forcément basés sur des croyances religieuses, on peut par exemple les trouver dans le champ des pseudo-thérapies. Lire la suite

Les mouvements sectaires : des dangers cachés

La presse ayant longuement abordé le procès de Keith Raniere, gourou de NXIVM, Alexandra Stein, spécialiste en psychologie sociale de l’extrémisme idéologique et ancienne membre des Davidiens, en a profité pour rappeller, dans un article de la BBC, les dangers des groupes sectaires. Lire la suite