Partenariat France Victimes / Unadfi  

A l’occasion d’un colloque à la fin mars 2022, l’Unadfi et France Victimes ont signé un partenariat visant à une entraide et une meilleure prise en charge de personnes sous influence sectaire. Ce partenariat s’acte à une époque où les mouvements sectaires sont plus nombreux et la population semble plus réceptive à leurs propositions.

Lire la suite

Les dérives sectaires n’épargnent pas la Dordogne  

Dominique Poumeyrol, président de l’antenne de l’Association de Défense des Familles et de l’Individu Victimes de sectes (Adfi) de Dordogne, ne désarme pas. Lui qui s’investit depuis longtemps auprès des victimes de dérives sectaires, traite chaque année une dizaine de dossiers.

Lire la suite

Dérives sectaires : Ces nouveaux mouvements qui surfent sur la pandémie,

Marie Drilhon, présidente de l’Association de Défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes (ADFI) Yvelines, membre du bureau de l’UNADFI, a été l’invitée de l’émission 7 milliards de voisins sur RFI.

Aux côtés des journalistes Timothée de Rauglaudre et Jean-Loup Adenor, elle s’est exprimée sur l’évolution des dérives sectaires depuis le début de la pandémie. Outre un accroissement des signalements – la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Mivuldes) en a noté en 2020 40% de plus qu’en 2015 – les intervenants pointent les secteurs de prédilection des nouveaux gourous, en particulier le bien-être.

L’émission a également donné la parole à Enzo, un ancien Témoins de Jéhovah âgé de 21 ans qui a raconté son endoctrinement par le groupe.

(Source : RFI, 22.11.2021)

Ecouter le podcast : https://www.rfi.fr/fr/podcasts/7-milliards-de-voisins/20211122-d%C3%A9rives-sectaires-ces-nouveaux-mouvements-qui-surfent-sur-la-pand%C3%A9mie

Marabouts, mediums et guérisseurs : des abus et des pratiques dangereuses

Amour travail, argent, santé : des marabouts et charlatans sans scrupule aux méthodes bien rôdées s’attaquent aux personnes fragiles en proposant des solutions miracles ou de prétendus remèdes coûteux et dangereux pour la santé.

De nombreux abus entourent les pratiques mystiques des marabouts ou pseudo-guérisseurs aux dépens de leurs victimes, des personnes fragiles qui hésitent souvent à porter plainte, freinées par la honte de s’être fait berner.

Pour les besoins d’une enquête menée pour la presse locale des Yvelines, un journaliste a contacté un « medium- voyant », jouant la carte d’un désespoir amoureux. Le medium a fait miroiter une solution à 350 euros en assurant « 100% de réussite ».

En France, de nombreux escrocs se font passer pour des guides spirituels, comme on peut en trouver dans la culture africaine, et s’adonnent à des arnaques en tout genre, par petites annonces ou sur Internet.

On a pu recenser à Mantes-la-Jolie une victime de rituels vaudous escroquée de sommes très importantes, des personnes ayant subi des violences commises par un « imam exorciste », ou encore une famille ruinée par un pseudo-guérisseur.

« Souvent ils y vont petit-à-petit pour plumer leurs cibles. Leur première intervention ne fonctionne pas, alors il en faut une deuxième, une troisième… et c’est payant à chaque fois », explique Marie Drilhon, Présidente de l’ADFI des Yvelines.

Si une aide sans emprise psychologique et à des tarifs raisonnables, dans une relation d’écoute, peut parfois avoir des effets bénéfiques face aux épreuves, pour autant ces pratiques, dès qu’elles prétendent soigner des maladies, peuvent devenir dangereuses.

« Certains prétendent soigner des maladies et arrivent à convaincre leur interlocuteur de cesser les traitements médicaux », dit Marie Drilhon, qui précise qu’il y a alors « perte de chance dans les soins ».

Certains marabouts, assurant détenir l’élixir miracle, ou disant avoir un « don », ont même prétendu, par téléphone, pouvoir guérir rapidement la Covid, le sida ou le cancer, grâce à des « prières » et des décoctions secrètes.

Les « mauvais sorts » sont aussi la cible des « envoûteurs » qui, moyennant finance, proposent par exemple d’éloigner un rival, de le rendre malade, ou même de le faire mourir. « La sorcellerie est une tradition africaine qui a un sens communautaire. Quand elle est exportée dans une autre culture, il y a de vrais risques d’abus », dit Marie Drilhon.

Si la plupart des guérisseurs autoproclamés sont des escrocs, certains sont de bonne foi, reconnaissant venir en complément de traitements médicaux sans s’y substituer et tenant un discours religieux plus rigoureux, mais ils restent rares.  (Source : actu.fr, 09.11.2021)

Pourquoi l’Occitanie attire-elle les groupes complotistes ?

La survenue de la pandémie a dévoilé au grand jour le phénomène complotiste et en a accéléré l’expansion. Essentiellement actifs sur internet, certains groupes se sont organisés physiquement, à l’image de One Nation ou de RéinfoCovid qui ont choisi de s’installer en Occitanie. Lire la suite

L’Unadfi, l’accompagnement des victimes et la prévention

Dans une interview accordée au Midi Libre, Joséphine Cesbron présidente de l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes (Unadfi) rappelle le travail de l’association, son adaptation aux changements de la problématique sectaire et sa volonté de travailler en coopération avec les autorités gouvernementales. Lire la suite

Une église protestante suspectée d’abus de faiblesse

Installée depuis 20 ans sur l’île de la Réunion, l’Église protestante Extravagance avec à sa tête le pasteur Bruno Picard, est soupçonnée d’abus de faiblesse et d’extorsion de fonds sur ses adeptes. Une enquête est menée par la brigade financière de Saint-Pierre. Lire la suite

Prosélytisme sur le campus ?

Le Centre d’Accueil Universel, nouvelle appellation de l’Église Universelle du Royaume De Dieu (Eurd), a déposé des enveloppes de couleur jaune sur le campus de Grandmont de l’Université de Tours. Ces enveloppes, découvertes pas des étudiants avaient pour but de diffuser le message et d’assurer le prosélytisme du groupe évangélique. Lire la suite

La pandémie a-t-elle accéléré la propagation des théories conspirationnistes ?

Le Midi Libre a consacré, dans son édition du 22 février, un dossier aux théories du complot. A cette occasion, le journal s’est entretenu avec Joséphine Cesbron, présidente de l’Unadfi et de l’ADFI Montpellier Languedoc. Lire la suite