Condamnation pour viol sur fond de conseil conjugal et bioénergie

A l’issue de six jours de procès, Thierry L., conseiller conjugal et bioénergéticien, a été condamné par la cour d’assise du Val d’Oise à cinq ans de prison pour viol, dont un avec sursis. La peine est assortie d’une mise à l’épreuve de trois ans, d’une interdiction d’entrer en relation avec ses victimes et d’une interdiction de pratiquer toute activité de thérapeute ou de masseur. Il a été également reconnu coupable d’abus de faiblesse et de travail dissimulé. Lire la suite

Un massothérapeute condamné

Suite à une plainte du Collège des médecins du Québec, un massothérapeute a été condamné par la chambre pénale du palais de justice de Québec à une amende de 9 000 dollars pour pratique illégale de la médecine. Le collège lui reprochait d’avoir exercé des activités propres à un médecin comme diagnostiquer et ordonner un traitement médical. Lire la suite

Le diktat du bien-être

L’injonction au bien-être est symptomatique de notre époque. Cette notion, en se fondant avec celle du bonheur, s’est progressivement muée en une idéologie que se sont appropriées toutes les classes sociales. La croyance collective selon laquelle le bien être est une nécessité vitale, une vertu primordiale, suscite une adhésion plus émotionnelle que rationnelle. Lire la suite

Désarroi et impuissance des proches

En 2012, venant de perdre sa mère, la jeune femme auteur de ce témoignage s’est trouvée choquée et désarmée par les propos « indécents » des personnes que sa mère fréquentait depuis plusieurs années dans des groupes de développement personnel et de bien-être. Son récit illustre tristement l’emprise que peuvent exercer sur une personne des théories de développement personnel ou de guérison, la dépendance et la rupture avec la réalité qu’ils peuvent entraîner. Il souligne aussi combien, malgré leur inquiétude et leur sentiment d’impuissance, la présence et l’affection des proches est nécessaire. Lire la suite

Condamnation d’un naturopathe suite au décès de trois patients

Klaus Ross, un naturopathe néerlandais qui prétendait soigner le cancer grâce à un traitement alternatif non-toxique et 100% naturel, a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour homicide par négligence suite au décès, en 2016, de trois patients traités dans sa clinique. Lire la suite

Internet, une aubaine pour les gourous

Une série de cinq articles, proposés cet été par BFMTV, abordaient la criminalité numérique. Le premier de la série était consacré au développement des sectes sur Internet, en particulier dans le champ de la santé. Profitant de la popularité croissante des « médecines douces » auprès du grand public, les pseudo-thérapeutes ont compris l’intérêt de s’approprier tous les moyens offerts par le web et les réseaux sociaux pour toucher un maximum de personnes afin de vendre leurs thérapies, mais aussi pour recruter et endoctriner de nouveaux membres. Lire la suite

Une ancienne praticienne du CHU d’Angers fait ouvertement référence à l’anthroposophie

Suite à l’enquête d’Olivier Hertel sur la médecine anthroposophique, publiée dans Sciences et Avenir1, le journal Ouest France revient plus en détails sur le cas d’une ancienne coordinatrice du centre d’IVG du CHU d’Angers qui a donné, fin février 2019, une conférence dont le thème, « sortir de la toute-puissance médicale, soutenir les forces de vie » a fait grincer des dents plusieurs professionnels de santé. Lire la suite