Le bien-être à tout prix ?

La journaliste Kate Spicer s’intéresse de longue date au développement personnel, participant elle-même à des festivals ou des retraites bien-être. La série Nine Perfect Strangers ayant pour cadre une retraite bien-être qui tourne mal n’est pas une simple fiction pour elle et lui a rappelé plusieurs expériences qu’elle a elle-même vécues.

La première concerne un séjour dans une clinique ayurvédique en Inde. Dès son arrivée, on lui a retiré son téléphone portable et on l’a affublée d’un pyjama blanc Durant sa retraite santé de deux semaines, le pire n’a pas été de se lever à l’aube pour faire du yoga, mais le traitement quotidien au Ghee, un beurre clarifié qui était même administré en lavement.

Une autre fois, malgré l’expertise d’un thérapeute ayant traité des célébrités telles que la princesse Diana, elle n’a pas constaté les bienfaits de son traitement par irrigation du côlon. Non seulement l’expérience a été douloureuse, mais elle lui a laissé un sentiment de culpabilité, le thérapeute la rendant responsable de l’échec de la séance. Un sentiment qu’elle a souvent rencontré dans ce milieu.

Parmi ses expériences les plus étranges figure une retraite chamanique en Amazonie au cours de laquelle elle a consommé de l’ayahuasca. Au menu, nouilles froides et poisson séché et surtout interdiction de manger de la salade pour éviter les interactions néfastes avec la substance hallucinogène.

Curieuse de savoir si d’autres avaient vécu des expériences similaires à la sienne, elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux où les réponses ont afflué. Deux de ses connaissances ont payé entre 1500 euros et 2500 euros pour un séjour détox comprenant jeûne, lavements auto-administrés et partage de leurs observations en groupe. Un autre a quitté un camp de yoga en France après qu’on lui a demandé d’avaler une longue bande de mousseline au petit déjeuner pour la ressortir ensuite dans le but d’éliminer la crasse de l’estomac. Une autre personne a été invitée à boire son urine lors d’un stage de naturopathie pour guérir un abcès dentaire. Cela n’aurait pas fonctionné car son urine n’était pas propre, selon la thérapeute. Un autre témoin a appris que sa douleur chronique au genou était « due à l’attraction gravitationnelle de la pleine lune ». Tandis qu’une femme ayant participé à une retraite ménopause lui a rapporté avoir été invitée à « tenir ses mains en forme de vulve » et les « battre contre ses parties féminines ».

Si certains croient aux bienfaits de ces pratiques, la journaliste estime que « en l’absence de science, le bien-être extrême peut parfois se révéler psychologiquement – et peut être aussi physiquement- nocif. »

Ce que confirme Le Dr Kate Stannard. Pour elle, les lavements peuvent avoir un avantage fonctionnel en médecine, mais sont peu susceptibles d’avoir des vertus pour la santé, un régime riche en fibre serait plus sain. Quant à boire sa propre urine, cela lui semble absurde de réingérer ce que le corps a physiologiquement éliminé.

Mais l’engagement envers ces pratiques ne relève peut-être pas uniquement de la croyance en l’amélioration de sa santé, il nécessite aussi un acte de foi, comme toutes les religions.

C’est ce qu’avait déjà conclu l’historien Christopher Lasch lorsqu’il avait étudié les groupes de bien-être émergents dans les années 1970. Il avait vu dans la culture du bien-être une religion de l’amélioration de soi.   (Source : The Sunday Times, 09.01.2022)

Alerte sur le Yoga et ses dérives

Le yoga, perçu en occident comme une pratique saine et modérée, n’est pourtant pas exempt de dérives sectaires selon le dernier rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) paru à la fin du mois de juillet. En 2020 la Mission recense, 160 signalements pour le yoga et sa composante, la méditation. Lire la suite

Publication du rapport 2018 – 2020 de la Miviludes

A la fin du mois de juillet 2021 est paru le rapport d’activité et d’études de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) couvrant la période de 2018 à 2020. La mission alerte sur une augmentation des dossiers concernant le domaine de la santé, notamment depuis le début de la crise sanitaire, et montre comment les groupes sectaires ont réussi à adapter leurs propositions à cette crise. Lire la suite

Baba Ramdev prétend soigner le Covid-19

Baba Ramdev, richissime gourou yogi à la tête d’une entreprise de soins ayurvédiques, assure que le yoga peut prévenir le Covid 19, que son produit baptisé Coronil le soignerait mais aussi que la médecine est à l’origine de la flambée de l’épidémie. Ses propos sont fortement critiqués par des médecins indiens alors que le pouvoir nationaliste ne contredit par le gourou… peut être du fait de sa proximité avec le parti au pouvoir. Lire la suite

Le yoga comme instrument de conquête politique

Le 21 juin ne sonne pas uniquement la célébration de la musique, c’est aussi la journée internationale du yoga. Arrivé au pouvoir en 2014, le premier ministre indien Narendra Modi n’hésite pas à profiter de cette journée pour vanter les bienfaits de la pratique et l’utiliser à des fins politiques. Lire la suite

Le Yoga bientôt autorisé dans les établissements scolaires d’Alabama ?

En Alabama un projet de loi devait autoriser le yoga dans les écoles mais celui-ci est bloqué. Les opposants à ce projet -pour la plupart conservateurs – craignent que cela constitue un prosélytisme caché et une intrusion de l’hindouisme dans les écoles publiques. Lire la suite

Prison ferme requise contre Christian Ruhaut et sa femme

Le tribunal correctionnel de Poitiers a requis respectivement cinq et trois ans de prison contre Christian Ruhaut et sa femme pour des faits d’abus de faiblesse et de blanchiment d’argent. Le procès a été l’occasion pour la justice d’examiner le fonctionnement du groupe réuni autour du couple et l’emprise qu’il a pu exercer.

Lire la suite

Le yoga : porte d’entrée du complotisme ?

Avec l’épidémie de Covid-19, les théories complotistes ont pénétré l’intégralité de la société et les groupes de bien-être et de yoga ne semblent pas épargnés par cette tendance. Cette diffusion se fait par le biais d’influenceurs ou influenceuses qui propagent notamment les théories de QAnon.  Lire la suite

Les abus au coeur d’une série

La série indienne Ashram a fait sensation après avoir montré les abus psychologiques mais aussi sexuels commis par des hommes saints hindous. Les fervents défenseurs de l’hindouisme affirme qu’une telle représentation discrédite la religion. Pourtant depuis de nombreuses années des maitres hindous sont coupables d’abus en tout genre. Lire la suite