Communiqué de l’Unadfi du 19/11/2020

Un lobbying mondial dicté par l’Organisation des Témoins de Jéhovah 

« Une campagne en novembre pour annoncer le royaume de Dieu » : en ce mois de novembre 2020, outre la prédication habituelle des proclamateurs de base (par téléphone et courrier en ce moment), certains Témoins de Jéhovah (anciens et proclamateurs les plus qualifiés) vont adresser un courrier si possible manuscrit à toutes les autorités (élus, commerçants, professionnels), pour leur présenter la Tour de Garde « Qu’est-ce que le Royaume de Dieu ? ».

Le fait que la lettre soit manuscrite pourrait faire croire qu’il s’agit d’une démarche personnelle d’un particulier alors que tout est orchestré par l’Organisation mondiale, le modèle de lettre ayant été adressé aux assemblées locales de tous les pays.

Cette opération marketing se déroule alors que plusieurs enquêtes sont menées par des autorités de différents pays suite aux dénonciations de nombreux ex-Témoins de Jéhovah concernant des atteintes à la dignité dont ils ont été les victimes :

  • Commission Royale Australienne sur les abus sur mineurs dans les organisations religieuses,
  • enquête de la Charity Commission en Grande Bretagne,
  • enquête sur les abus sexuels en Belgique,
  • acquittement par le tribunal de Zurich d’une experte des sectes accusée de diffamation par l’Association des Témoins de Jéhovah de Suisse.

Cette campagne est l’occasion pour nos associations de rappeler qu’elles dénoncent les pratiques de l’Organisation internationale WatchTower violant les droits fondamentaux des membres et de leurs proches, en particulier la pratique de l’ostracisme (la pratique d’excommunication chez les Témoins de Jéhovah).

Ostracisme (shunning ou évitement)

Les membres baptisés des Témoins de Jéhovah qui se détournent de la foi ou enfreignent les règles sont exclus de la communauté. Les autres Témoins de Jéhovah ne peuvent plus avoir de contact avec eux ou même les reconnaître. Cela s’applique également aux membres de la famille proche.

Les personnes touchées par cette expulsion perdent souvent tous leurs proches à la fois, y compris leur propre famille : parents, enfants, frères et sœurs, partenaires, grands-parents et amis. 

Aujourd’hui, les enfants Témoins de Jéhovah sont souvent baptisés à l’âge de 11 ans ou moins. Après cela, ils ne peuvent plus décider librement comment ils veulent vivre et en quoi ils veulent croire – sinon ils perdront leur famille et leurs proches.

Devant le tribunal de Zurich, l’experte des sectes a pu apporter des preuves que :

  • l’ostracisme viole « le droit à la liberté de croyance et de conscience de ses membres ».
  • «  le groupe  manipule ses membres et viole leur intégrité physique, psychologique et sociale  » et les victimes en souffrent de longues années après leur exclusion.
  • « les enfants et les jeunes sont eux aussi touchés par l’ostracisme » et la menace d’exclusion constitue une forme de violence psychologique.

Le tribunal a en outre reconnu que :

  • « il arrive encore que des Témoins de Jéhovah meurent à la suite de l’interdiction des transfusions sanguines »,
  • « la règle des deux témoins existe » et « facilite les abus sexuels, en particulier sur les enfants ».

http://jz.help/wp-content/uploads/2020/07/200708_Press-Release-1.pdf

https://www.unadfi.org/groupes-et-mouvances/reconnaissance-de-la-bonne-foi-dune-experte-accusee-de-diffamation-par-les-temoins-de-jehovah/#more-13212

Les ruptures familiales et l’isolement social provoqués par cette pratique ont pour but de faire pression sur les adeptes pour rendre impossible toute sortie du mouvement. Cette atteinte à leurs droits est dénoncée depuis longtemps par l’Unadfi notamment dans le dossier « Témoins de Jéhovah, L’excommunication, une atteinte aux Droits de l’homme » (https://www.unadfi.org/wp-content/uploads/2015/08/Temoins-de-Jehovah-L-excommunication-une-atteinte-aux-droits-de-l-homme_0.pdf )

.

Après 30 ans de silence, les Focolari reconnaissent les abus sexuels de l’un des leurs

Le 22 octobre 2020, le mouvement Focolari1 a publié un communiqué annonçant le limogeage de ses trois responsables pour la France et l’Europe de l’Ouest. Cette décision fait suite aux nombreux remous causés par la publication, le 25 septembre, d’un « bilan provisoire des victimes » de Jean-Michel M., un laïc consacré accusé depuis plusieurs décennies d’abus sexuels sur mineurs. La procédure a été accélérée par la parution, le 16 octobre dans le journal Les Jours, du témoignage de Christophe Renaudin, l’une de ses victimes, qui se bat depuis près de 30 ans pour faire reconnaître sa culpabilité.

Lire la suite

Point sur les condamnations

Dans l’affaire NXIVM, plusieurs condamnations ont été prononcées par la justice dans le courant du mois d’octobre 2020. Keith Raniere, le dirigeant, écope de 120 ans de prison soit une peine équivalant à la perpétuité. De son côté, Clare Bronfman a été condamnée à 81 mois de prison et une amende de 500 000 euros dans le cadre de son soutien, notamment financier, au mouvement et au leader. Lire la suite

Enquête sur le phénomène sectaire

À la suite d’une enquête de six mois sur les sectes en Belgique, le magazine Investigation de la RTBF a diffusé un reportage début septembre 2020(1). Cette émission a permis de mettre en lumière les dysfonctionnements de la lutte contre les sectes en Belgique et notamment dans la judiciarisation des délits commis. Lire la suite

Vers la création d’une nation ?

Après avoir fui l’Inde où il est recherché pour des faits d’enlèvements d’enfants, séquestration, abus sexuels et viols, Swani Nithyananda avait annoncé en décembre 2019 la création de la « nation souveraine hindoue » nommée Kailasa(1). Fin août 2020, il annonçait que sa nation se dotait d’une banque centrale et d’une nouvelle monnaie. Lire la suite

Que sait-on de ? Points-Coeur

Né dans les années quatre-vingt-dix au sein de l’Église catholique, ce mouvement qui recrute principalement des jeunes de milieux favorisés s’est développé sur tous les continents en suscitant l’enthousiasme et l’admiration de certains, mais aussi tôt des interrogations de la part des familles et d’anciens membres.
Son histoire, intimement liée à celle de son fondateur, illustre malheureusement les ambiguïtés et confusions dues à l’emprise d’une personnalité charismatique, influente, séduisante… mais ayant le gout du pouvoir. Lire la suite

Démantèlement d’une secte

La police a annoncé avoir démantelé ce qu’elle qualifie de «secte sexuelle»,située à Novare près de Milan. A la tête de cette organisation, un homme de 77 ans qui se fait appeler « Le Docteur ». Il aurait torturé de nombreuses femmes dont il aurait abusées ainsi que des jeunes filles mineures pendant 30 ans. Lire la suite

L’abbé purgera sa peine en Suisse

Condamné en 2017 par la Cour d’appel de Bruxelles à une peine de cinq ans de prison pour des faits d’agressions sexuelles sur mineurs, un abbé membre de la Fraternité Saint Pie X va purger sa peine en Suisse. Courant juin, il avait été retrouvé libre suite à un imbroglio sur le lieu où il devait purger sa peine. Lire la suite