Un nouveau scandale d’abus sexuels au sein d’églises baptistes

Aux États-Unis, une enquête a révélé de nombreux abus sexuels commis au sein d’églises et d’écoles issues du mouvement baptiste fondamental indépendant. Ces crimes perpétrés sur des femmes et des enfants ont été volontairement dissimulés, leurs auteurs seulement mutés. Plus de 200 victimes, membres ou anciens membres ont témoigné de leur calvaire au sein de ces églises où la suprématie de l’homme ne peut être discutée.

Lire la suite

Scientologie et Nation of Islam : un mariage surprenant

The Daily Beast revient sur les liens (déjà évoqués en mai dernier)1 qui unissent la Scientologie et le mouvement Nation of Islam (NOI). Dirigé par Louis Farrakhan, ce groupe suprématiste noir composé d’environ 20 000 hommes est connu pour ses positions anti-LGBT, anti-blancs et antisémites.

Lire la suite

Coup de théâtre: arrestation de Nachman Helbrans et de quatre acolytes

Parallèlement, Nachman Helbrans a été arrêté à Mexico avec trois autres dirigeants1 de Lev Tahor, dans le cadre d’une opération menée conjointement par le FBI et Interpol. Cette arrestation met fin à cinq ans de cavale des 200 membres de la secte qui avaient quitté Sainte-Agathe-des-Mons (Québec, Canada) avec une centaine d’enfants pour échapper à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Ce nouvel épisode de la saga Lev Tahor pourrait peut-être accélérer le retour de ces enfants au Québec. Les cinq suspects sont accusés, entre autres, d’enlèvement, d’abus sexuel, d’extorsion de fonds, de manoeuvre d’intimidation et de maltraitances d’enfants. Les quatre hommes seraient aussi responsables de l’enlèvement des enfants de Sara Feige Teller. Lire la suite

Enlèvement d’enfants

Deux enfants, une fille de 12 ans et un garçon de 14 ans, ayant appartenu à la secte ultra-orthodoxe Lev Tahor, ont été kidnappés dans le nord-ouest de l’État de New York. C’est là que leur mère Sara Feige Teller s’était réfugiée avec ses six enfants après avoir fui la communauté hassidique qu’elle a accusée de mal-traiter ses enfants. Quelques semaines plus tôt, elle avait déjà fait face à l’enlèvement d’une autre de ses filles qui lui a été restituée depuis. Lire la suite

L’Etat doit-il vacciner les enfants de parents « antivax » ?

Depuis 2016, les cas de rougeole ont augmenté de 30% dans le monde. Une situation intolérable selon Arthur Caplan, éthicien, pour qui l’Etat devrait prendre en charge la vaccination des enfants dont les parents y sont opposés.

Alors que des sites antivaccination publient des messages décrivant la rougeole comme une maladie bénigne voire comme une maladie qui rendrait plus fort et en meilleur santé, des enfants en meurent et parfois de façon atroce. Rick MacDonald, pédiatre, constate que les personnes responsables de ces publications sont de plus en plus rebelles et de plus en plus fourbes à mesure que les épidémies de rougeole se propagent.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les pays sont en train de perdre des décennies de progrès dans la lutte contre la rougeole et autres maladies infantiles aujourd’hui évitables.

Pour Arthur Caplan, directeur fondateur de la division de l’éthique médicale du NYU Langone Medical Center, « chaque enfant a le droit d’être vacciné ». Aux États-Unis et en Europe, des dizaines de milliers d’enfants en sont privés parce que leurs parents détiennent une information erronée.

Au Canada, un enfant sur dix n’est plus vacciné, soit 750 000 jeunes canadiens non-protégés de la diphtérie, de la coqueluche, du tétanos ou de la rougeole.

Quelques pays initient de nouvelles de mesures. En janvier, la France a rendu obligatoire la fréquentation scolaire de huit autres vaccins, ce qui porte à 11 le nombre obligatoire de vaccins. En Australie, les parents opposés à la vaccination de leurs enfants risquent de perdre leurs allocations : « No Jab, No Pay ». Et, en Californie, il y a trois ans, le législateur a abrogé les exemptions de vaccins pour des raisons philosophiques ou religieuses. Arthur Caplan pense que ce type d’exemption devrait être aboli dans tous les Etats, sachant qu’il n’y a d’ailleurs aucune référence aux vaccins dans les textes religieux.

Et pourtant, au Canada, l’Ontario qui autorise ce type d’exemptions, voit leur nombre augmenter. « Une conduite parentale irresponsable mettant en péril le bien-être des enfants ne mérite pas d’accommodement social. » commente l’éthéticien. « Tout enfant non vacciné nuit à un autre enfant et ses parents devraient être tenus comme civilement responsables », a-t-il ajouté.

« Mais le problème que nous avons ici est que vous considérez toute une population d’intérêts supérieurs à ceux des enfants. ». Mais l’intérêt d’une catégorie de la population ne doit pas être contraire à celui des enfants, qui est également l’intérêt général.

(Source : National Post : 24.12.2018)

Un massacre toujours dans les esprits

Il y a quarante ans, le 18 novembre 1978, 914 adeptes de la secte du Temple du Peuple se donnaient la mort à Guyana. Ce mouvement était mené par Jim Jones l’un des gourous mondiaux les plus tristement célèbres, connu pour avoir ordonné le suicide de ses fidèles. Ce macabre anniversaire permet de revenir sur le parcours du leader et de son mouvement.

Lire la suite