Des manifestants intégristes empêchent la tenue d’un concert à Nantes

Un groupe de catholiques traditionnalistes de mouvance intégriste ont contraint les organisateurs à annuler le concert de la chanteuse suédoise rock-métal Anna von Hausswolff, qu’ils jugent « sataniste » et accusent de « faire l’amour avec le diable ».

Une soixantaine de manifestants ont bloqué l’entrée de l’église Notre-Dame-du-Bon-Port où devait se tenir le concert organisé par le Lieu Unique à Nantes.

Plusieurs courants ultrareligieux se font remarquer à Nantes, en particulier les sédévacantistes et les lefebvristes de la Fraternité Saint-Pie-X, tous deux présents lors de la manifestation. Parmi eux, l’abbé Philippe Guépin, de l’association Saint-Pie-V et chef de file des sédévacantistes nantais.

Pour Dominique Beloeil, professeur au séminaire de Nantes, les sédévacantistes « sont placés au même plan que les Témoins de Jéhovah et la Scientologie ». Ils sont par ailleurs surveillés par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui met en cause, entre autres, un discours radical raciste et antisémite.

Les autorités locales sont également très vigilantes à l’égard de ces groupes, proches de l’extrême droite, qui ne cessent de fustiger « l’Eglise des modernistes misérables et impies œuvrant à l’invasion de l’Europe par l’islamisme ».

Le premier adjoint à la mairie de Nantes a qualifié les manifestants de « poignée de radicaux intolérants » et ajouté que « rien n’autorisait l’expression d’une telle censure ». « Ce n’est pas notre conception d’un projet de société fondé sur le dialogue et l’ouverture culturelle », a-t-il précisé. 

(Sources : La Dépêche, 08.12.2021 ; LCI, 08.12.2021 ; Médiacités, 09.12.2021 ; moustique.be, 10.12.2021)

Des équidés cibles de satanistes ?

Depuis plusieurs mois, plus de 55 attaques inexpliquées ont été commises principalement sur des chevaux. Plusieurs propriétaires ont fait la macabre découverte de leur animal mort ou gravement blessé. Si ce genre d’acte a déjà été constaté en France comme à l’étranger, c’est leur fréquence qui inquiète cette fois.  Lire la suite

Un leader sataniste italien interpellé

Étudiant à l’université de Florence, Matteo Valdambrini a été arrêté suite à la découverte du groupe sataniste dont il était le chef. Il est soupçonné d’avoir violé et agressé au moins 13 membres de son groupe, dont des mineurs, ainsi que de faits d’esclavage, de violences et de pornographie infantile. Lire la suite

Adolescence et attirance pour le satanisme

Depuis quelques années, on note un nouveau phénomène de société : l’attrait de certains adolescents pour le satanisme. Le phénomène est d’autant plus inquiétant par les dérives que les croyances au « Prince des ténèbres » peuvent engendrer. Ainsi, de nombreux adolescents rejoignent ou forment des groupes satanistes, certains dangereux car déviants, d’autres moins, mais troublants. La question se pose alors :
 

Lire la suite

États-Unis / Le satanisme pour les enfants

Le Temple satanique prévoit de distribuer dans les prochains mois des livres de coloriages et autres cahiers d’activités aux enfants des écoles publiques du comté d’Orange. Ils contiendront des informations sur sa doctrine, ses pratiques et sur les droits à la pratique du satanisme à l’école.
Lire la suite

Les fans de Satan suscitent l’inquiétude

Jean-Michel Roulet est interviewé à l’occasion de la sortie de l’ouvrage de la MIVILUDES « Le satanisme, un risque de dérive sectaire ». Il rappelle que les jeunes qui vivent dans un « imaginaire sataniste » peuvent être ensuite recrutés par des groupes violents et dangereux.
 

Lire la suite

Afrique du Sud / Le retour du satanisme

À Soweto, Thandeka Moganetsi, 15 ans, et Chwayita Rathazwayo, 16 ans ont été poignardées, le 18 février 2014, par deux élèves de leur classe adeptes du satanisme. Le lendemain, Thiko et Tumelo ont été arrêtés et placés en détention à Krugersdorp, à l’ouest de Johannesburg. La police a retrouvé une bible satanique sous le matelas de Thiko. Ce double meurtre semble témoigner de la propagation du satanisme chez les adolescents.
Lire la suite

Les locaux d’une association dégradés par des inscriptions sataniques

Les locaux de l’association « Léa pour Sami » pour la reconnaissance des enfants autistes ont été dégradés et tagués d’inscriptions sataniques le 06.05.2007.

Il s’agirait de référence à de vieilles croyances assimilant tout autiste au « fils du diable ». L’association vient de déposer plainte.

AFP, 23.05.2007