Un pseudo moine guérisseur violeur

Le tribunal correctionnel de Liège a requis une peine de six ans et huit mois de prison contre un homme de 63 ans se présentant comme « moine guérisseur ». Il aurait violé une femme de 21 ans sa cadette pendant plusieurs années. Le parquet a également requis une peine de trois ans contre sa fille, complice des agressions commises par son père. Lire la suite

Nouveau procès pour OKC

Dans le courant du mois de février 2020, un nouveau procès contre la communauté bouddhiste Ogyen Kunzang Choling (OKC) s’est ouvert devant la cour d’appel de Liège. Pour rappel, les faits reprochés à la communauté et à son leader Robert Spatz sont : escroquerie, prise d’otages d’enfants, abus sexuels, infraction à la législation du travail et blanchiment d’argent. Lors de ce procès seront également jugés l’épouse du dirigeant, Olga de Strigwesky, et une personne morale l’ASBL OKC. Lire la suite

Ouverture d’une enquête pour assassinat

Le parquet de Namur (Belgique) a ouvert une enquête pour assassinat après le décès suspect d’une femme en 2011. Elle était membre de la Nation Libre, groupe sectaire dirigé par Joël Labruyere. Le parquet soupçonne que deux membres de la communauté l’aient étouffée. En septembre 2019, un juge d’instruction a été chargé de l’enquête. Lire la suite

Une élue chez les scientologues

Une élue belge a déclenché de vives réactions après avoir assisté à une conférence sur la paix dans les locaux du siège des Eglises de Scientologie pour l’Europe, à Bruxelles. La conférence était organisée par une ASBL de Liège nommé Organisation Jeunesse pour la Paix. Lire la suite

Les victimes du Père Samuel jettent le gant

Le 30 septembre 2019 a vu la fin de la longue procédure judiciaire entamée en 2008 par sept victimes du Père Samuel. Elles ont renoncé à faire appel de son acquittement prononcé par le tribunal de Charleroi au début du mois de septembre. Six autres prévenus ont également été acquittés. Lire la suite

La justice interne des Témoins de Jéhovah mise en cause

L’émission d’investigation belge Indices, diffusée mercredi 11 septembre sur la chaîne RTL-TVI, a mis en lumière l’omerta visant à dissimuler les abus sexuels commis au sein des congrégations. En cause, la justice interne en vigueur au sein du groupe, qui dissuaderait les victimes de se confier en dehors de la communauté « sous peine de salir le nom de Jéhovah ». Lire la suite