Opposants au vaccin anti-Covid-19 et antivax « classiques »

La majorité des opposants au vaccin anti-Covid-19 ne se disent pas anti-vaccins mais inquiets de ses potentiels effets à long terme. Leur discours, qui pourrait paraître plus modéré que celui des antivax « classiques », semble pourtant dans la continuité de ce dernier. Lire la suite

Anti-vaccination et naturopathie

La naturopathie est une discipline qui promeut des méthodes naturelles de guérison sans obligation d’un diplôme universitaire reconnu. Plusieurs décès survenus récemment et liés à des naturopathes jettent un éclairage sur le manque d’encadrement de cette discipline au niveau législatif. Mais ce qui alerte, c’est aussi la façon dont la naturopathie s’est faite la chambre d’écho de théories et de prises de positions hostiles à la vaccination contre la Covid-19. Lire la suite

Publication du rapport 2018 – 2020 de la Miviludes

A la fin du mois de juillet 2021 est paru le rapport d’activité et d’études de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) couvrant la période de 2018 à 2020. La mission alerte sur une augmentation des dossiers concernant le domaine de la santé, notamment depuis le début de la crise sanitaire, et montre comment les groupes sectaires ont réussi à adapter leurs propositions à cette crise. Lire la suite

Hors-série Actualités de l’Unadfi N°3 // Spécial Covid-19

Depuis plusieurs mois, l’actualité montre que mouvements sectaires et complotistes profitent de la crise sanitaire de la Covid-19 pour déverser leur flot d’inepties. La vaccination est leur principale cible : elle ne constituerait e plus seulement un risque pour la santé, elle rendrait homosexuel, serait le fruit d’une action globale des élites visant à asservir l’humanité, elle permettrait le traçage de la population ou encore modifierait l’ADN.

Depuis l’attaque du Capitole par les adeptes de QAnon, les autorités françaises ont pris la mesure du danger qu’encourent les Etats. S’il est peu présent en France, des « sympathisants » de ce mouvement devenu international déversent son discours anti-institutions et anti-médecine à travers des sites dédiés à des pratiques de soins non conventionnelles ou à la spiritualité new age.
Le terme conspiritualité, créé en 2011 par les anthropologues Charlotte Ward et David Voas, prend tout son sens dans le contexte actuel : il décrit la fusion des théories du complot et de la spiritualité, notamment celle du New Age, et s’applique à ces théories fleurissant sur le web. Prétextant le contrôle de la société par une élite, les new agers appellent à un « changement de paradigme » dans le prétendu but d’émanciper la société de cette élite.

Et force est de constater qu’Internet est devenu le lieu de recrutement, de prosélytisme et de développement de groupes virtuels où l’emprise mentale s’exerce même à distance.

La volonté affichée de Marlène Schiappa de lutter contre les sectes et toutes formes de radicalités est un espoir pour les victimes de ces mouvements fragilisant nos démocraties.

Lire le dossier en pdf

L’Anthroposophie à l’épreuve de la Covid-19

Depuis un an que la pandémie a commencé, l’Anthroposophie dévoile un visage inquiétant. Sous couvert d’une « respectabilité alternative », grâce à l’agriculture biodynamique, la pédagogie Waldorf ou ses produits de soins naturels, ses positions anti-vaccins ou sa participation à des manifestions contre les restrictions sanitaires font courir des risques à l’ensemble de la collectivité. Or ce qui paraît nouveau à certains se révèle être dans l’ADN même de ce mouvement fondé au début du 20e siècle par l’ésotériste allemand Rudolf Steiner. Lire la suite

La mutation de la mouvance antivax à la faveur de la pandémie

Si l’adhésion vaccinale s’est améliorée en France, les antivax n’en poursuivent pas moins leurs actions et glissent progressivement vers l’extrême droite qui phagocyte le mouvement à la faveur de la pandémie. Lire la suite

La pandémie : une aubaine pour les parasciences

La crise sanitaire en cours a suscité une accélération de l’intérêt des Français pour les parasciences que ce soit la voyance, la sorcellerie et les pratiques de soins non conventionnelles. Cet engouement inquiète aussi bien les pouvoirs publics que les professionnels de la santé. Lire la suite