Un médecin d’Angers suspendu pour non-vaccination

Le 18 décembre 2018, un médecin généraliste homéopathe, s’est vu infligé, par le Conseil départemental de l’Ordre des Médecins, une sanction de deux mois d’interdiction d’exercer, et quatre mois avec sursis. Cette condamnation prend effet le 1er mars 2019.

Lire la suite

L’Etat doit-il vacciner les enfants de parents « antivax » ?

Depuis 2016, les cas de rougeole ont augmenté de 30% dans le monde. Une situation intolérable selon Arthur Caplan, éthicien, pour qui l’Etat devrait prendre en charge la vaccination des enfants dont les parents y sont opposés.

Alors que des sites antivaccination publient des messages décrivant la rougeole comme une maladie bénigne voire comme une maladie qui rendrait plus fort et en meilleur santé, des enfants en meurent et parfois de façon atroce. Rick MacDonald, pédiatre, constate que les personnes responsables de ces publications sont de plus en plus rebelles et de plus en plus fourbes à mesure que les épidémies de rougeole se propagent.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les pays sont en train de perdre des décennies de progrès dans la lutte contre la rougeole et autres maladies infantiles aujourd’hui évitables.

Pour Arthur Caplan, directeur fondateur de la division de l’éthique médicale du NYU Langone Medical Center, « chaque enfant a le droit d’être vacciné ». Aux États-Unis et en Europe, des dizaines de milliers d’enfants en sont privés parce que leurs parents détiennent une information erronée.

Au Canada, un enfant sur dix n’est plus vacciné, soit 750 000 jeunes canadiens non-protégés de la diphtérie, de la coqueluche, du tétanos ou de la rougeole.

Quelques pays initient de nouvelles de mesures. En janvier, la France a rendu obligatoire la fréquentation scolaire de huit autres vaccins, ce qui porte à 11 le nombre obligatoire de vaccins. En Australie, les parents opposés à la vaccination de leurs enfants risquent de perdre leurs allocations : « No Jab, No Pay ». Et, en Californie, il y a trois ans, le législateur a abrogé les exemptions de vaccins pour des raisons philosophiques ou religieuses. Arthur Caplan pense que ce type d’exemption devrait être aboli dans tous les Etats, sachant qu’il n’y a d’ailleurs aucune référence aux vaccins dans les textes religieux.

Et pourtant, au Canada, l’Ontario qui autorise ce type d’exemptions, voit leur nombre augmenter. « Une conduite parentale irresponsable mettant en péril le bien-être des enfants ne mérite pas d’accommodement social. » commente l’éthéticien. « Tout enfant non vacciné nuit à un autre enfant et ses parents devraient être tenus comme civilement responsables », a-t-il ajouté.

« Mais le problème que nous avons ici est que vous considérez toute une population d’intérêts supérieurs à ceux des enfants. ». Mais l’intérêt d’une catégorie de la population ne doit pas être contraire à celui des enfants, qui est également l’intérêt général.

(Source : National Post : 24.12.2018)

Un bébé mort pour des raisons religieuses

Seth Welch et Tatiana Fusari, résidents de l’État du Michigan ont été inculpés le 6 août 2018 pour avoir laissé mourir leur bébé de dix mois pour des raisons religieuses. Accusés de « meurtre » et de « maltraitance au premier degré », ils risquent la prison à vie.

Lire la suite

Rapport 2016-2017 de la Miviludes

Le 22 mars dernier, la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (Miviludes) a remis au Premier ministre son rapport sur l’évolution de la problématique sectaire pour l’exercice 2016-2017.

Lire la suite

Conseillère religieuse du président Trump, elle prétend que la grippe n’existe pas

Gloria Copeland, télévangéliste du comté de Tarrant (Texas) et conseillère religieuse du président Donald Trump, a déclaré publiquement que la grippe n’était pas saisonnière, qu’elle n’était pas une menace pour la santé et que Jésus était le meilleur vaccin pour s’en protéger. Elle nourrit ainsi un complot antivaccination alors même que 70 personnes viennent de décéder dans le nord du Texas lors l’une des pires épidémies de grippe de ces dernières années.

Lire la suite

Radiation confirmée pour le médecin anti vaccination

Le Conseil d’État a confirmé le 22 décembre 2017 la radiation prononcée le 27 juillet 2015 (confirmée en appel le 27 octobre 2016) par le Conseil de l’ordre des médecins de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à l’encontre d’un médecin ayant inscrit des « mentions mensongères » sur le carnet de santé d’une petite fille, indiquant quatre injections du vaccin contre le Tétanos et la poliomyélite, qu’il n’avait pas effectuées.

Lire la suite

Faire face à la montée des mouvements anti-vaccination

Aux États-Unis les anti-vaccins sont de plus en plus nombreux. Ils sont majoritairement blancs, issus de la classe moyenne supérieure et de formation universitaire. Craignant davantage un hypothétique danger des vaccins que les maladies infantiles dont ils protègent, ces personnes choisissent de ne pas faire vacciner leur enfants. Pire, certains d’entre eux seraient prêts à exposer leurs enfants à ces maladies pour renforcer leurs défenses immunitaires de façon naturelle.

Lire la suite

Face à l’obligation vaccinale les anti-vaccins s’organisent

Face à une couverture vaccinale de plus en plus faible1, les pouvoirs publics proposent de rendre onze vaccins obligatoires à partir de 2018. En effet, la recrudescence de maladies telles que la rougeole ou la coqueluche représente un véritable enjeu de santé public. Depuis l’annonce du gouvernement, les anti-vaccins se sont organisés et se déchaînent sur internet pour empêcher l’adoption de la nouvelle législation.

Lire la suite