La justice canadienne interdit à un père de partager ses croyances complotistes avec sa fille

La justice montréalaise à interdit à un père originaire de Montréal de tenir des propos contre la vaccination et contre les mesures sanitaires à sa fille de neuf ans. La justice a autorisé la vaccination de l’enfant et a également interdit au père d’emmener la fillette dans des manifestations anti-mesures sanitaires.

Lire la suite

Une église contre les mesures sanitaires

Steve Gesualdi, pasteur de l’église évangélique Good News Chapel de Montréal, prêche ouvertement contre les vaccins, le port du masque ou encore le pass sanitaire. Il les compare à un système sorti du « livre de Satan ». Pourtant au sein du mouvement plusieurs personnes ont contracté le Covid et certaines en seraient mortes.

Par peur des représailles les membres de l’église ont des difficultés à témoigner mais des proches de membres du groupe n’hésitent pas à le faire. Un infirmier ayant contracté la Covid auprès d’un ami membre du groupe constate que les malades sont de plus en plus nombreux à cause des rassemblements du groupe. Autre témoignage celui d’une dame dont un proche, adhérant au groupe, se trouve en soins intensifs.

En cause, dans ces témoignages, les considérations du pasteur à l’égard des mesures sanitaires et notamment la vaccination. Cette dernière y est perçue comme la « marque de la bête » dépeinte dans l’Apocalypse (livre de la Bible). Elle serait l’œuvre de Satan provenant de Big Pharma et non de Dieu.  Le port du masque et la distanciation sociale sont vus comme des hérésies. A de nombreuses reprises le non-respect des règles sanitaires au sein du groupe aurait été porté à l’attention des autorités de santé publique ; mais sans aucune plainte officielle, elles ne peuvent intervenir. La police a pu cependant visiter les lieux mais aucune infraction n’a été constatée.  (Source : Le Devoir, 07.12.2021)

Un lieu de culte illégal

Un tribunal a ordonné aux esséniens de cesser leurs cérémonies sur les terrains acquis à Cookshire-Eaton au Canada. La réglementation ne permet en effet pas que ce terrain soit utilisé pour l’exercice d’un culte.

Ce terrain avec été acquis en 2007 par le groupe afin de devenir l’un de ses principaux lieux de culte. Le mouvement y avait construit des bâtiments grâce à un permis pour usage récréotouristique qui est accompagné de taxes et ne permet pas l’établissement d’un lieu de culte. Le groupe jouait sur la confusion entre ces deux statuts afin de ne pas payer de taxes. La mairie de Cookshire-Eaton est donc satisfaite qu’un jugement clarifie la position. La juge a rappelé que dès l’achat de ce terrain le groupe savait qu’il ne pourrait pas y installer un lieu du culte, un courrier allant dans ce sens avait été envoyé trois mois avant la transaction.

En 2015, l’Eglise essénienne avait souhaité modifier le zonage afin de pouvoir établir un lieu de culte mais cela avait été refusé par le conseil municipal de la ville. Dans sa décision la juge rappelle que la ville avait proposé d’autres lieux au groupe avant que le litige ne soit judiciarisé. La ville n’empêche pas l’exercice d’activité religieuse mais ne le permet pas là où le groupe a décidé de s’établir.

Les esséniens souhaitent faire appel de la décision estimant que la Cour supérieure est dans l’erreur en stipulant que la liberté de religion n’avait pas été violée. Il souhaite aussi établir un nouveau dialogue avec la municipalité. 

(Sources : Radio Canada, 10.12.2021 & Le Journal de Montréal, 10.12.2021)

Lire l’ensemble des articles sur l’Eglise essénienne : https://www.unadfi.org/mot-clef/essenia-eglise-essenienne/

Réinfo Covid s’exporte

Connu en France, le groupe Réinfo Covid qui milite pour « « une politique sanitaire juste et proportionnée » est aussi implanté outre-Atlantique au Québec. Le groupe ouvertement anti-vaccin prolifère sur les réseaux sociaux et multiplie ses réunions publiques pour diffuser son idéologie.

Fondé en juin 2021, le groupe organise des conférences de presse pour dénoncer la gestion de la pandémie et aborder le sujet de la vaccination, n’hésitant pas à diffuser de fausses informations. Réinfo Covid Québec organise aussi des manifestations d’opposants aux mesures sanitaires et à la vaccination obligatoire. Leur porte-parole est un médecin à la retraite. Comme il l’indique sur son site web, le groupe souhaite réunir des médecins et des soignants mais pas uniquement. Il prétend réunir des opinions différentes autour d’un dénominateur commun mais au sein du groupe des personnes vont défendre des idées plus extrêmes. Il est difficile d’estimer le nombre de personnes adhérant au groupe. Seule indication chiffrée : le nombre de membres du groupe Facebook, 13 500 au début du mois de novembre. Un grand nombre de publications, notamment sur la dangerosité des vaccins, y sont largement partagées et commentées. Sur leur site on peut retrouver certaines théories complotistes, la promotion de traitements dont l’efficacité n’a pas été prouvée ou encore de nombreuses fausses informations censées permettre aux internautes de se « réinformer ».

La différence est notable entre les discours publics et les idées partagées sur internet et les réseaux sociaux. Sur ces plateformes le groupe semble enclin à plus de radicalité.  Pour Stephanie Yates, professeure au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal, le discours sur les espaces numériques est différent car il est notamment moins fondé scientifiquement et plus émotif en faisant plus appel à la peur. Pour elle, les discours dans les espaces numériques s’adressent à des personnes déjà sympathisantes et ne requièrent aucune édulcoration et les remises en question seront quasi-inexistantes.

L’ouverture de Reinfo Covid à une pluralité de discours est aussi un constat du journaliste français William Audureau qui montre que le fonctionnement du groupe permet à certaines personnes sans background médical d’exprimer et de promouvoir des « discours parfois assez exotiques ». Il a remarqué que la quasi-intégralité des publications tournent autour de la dangerosité supposée des vaccins et des masques, bien que le groupe se défende d’être antivaccins et anti-masques.   (Source : Radio Canada, 13.11.2021)

Lire sur le site de l’Unadfi, L’inquiétante évolution du collectif Réinfocovid : https://www.unadfi.org/actualites/groupes-et-mouvances/l-inquietante-evolution-du-collectif-reinfocovid/