Rubriques en relation

Le pasteur et sa femme plaident coupable

Arrêtés en février 2019, le pasteur Mario Monette et sa femme Carole Van Houtte sont accusés d’agressions sur mineurs, menaces, séquestration et incitation au crime. Lors de leur procès début septembre 2020 au Palais de justice de Longueuil, ils ont tous deux plaidé coupable et reconnu les faits. Lire la suite

Un podcast pour comprendre

En 2011, Chantal Lavigne est décédée lors d’une séance de sudation(1). Neuf ans plus tard, Olivier Bernard, pharmacien et vulgarisateur scientifique(2), tente dans un podcast de comprendre comment cela a pu se passer et pourquoi de telles pratiques continuent d’avoir lieu sans aucun contrôle légal au Québec. Lire la suite

Interdiction d’exercice pour Paul Mukendi

En février 2020, le pasteur membre du Centre évangélique Parole de Vie basé à Québec a été condamné à une peine de huit ans de prison pour agression sexuelle, agression armée, menace de mort, lésions corporelles et voies de fait. Il a fait appel de ce jugement et obtenu de la Cour d’appel la possibilité d’être remis en liberté sous conditions1 . Début juin 2020, la Cour d’appel a refusé sa demande de poursuivre son travail auprès des membres du Centre évangélique Parole de Vie sous supervision.

Lire la suite

Offensive médiatique d’Epoch Times liée au Covid-19

Début mai, des canadiens ont été la cible d’une distribution à large échelle d’une édition spéciale du journal Epoch Times dont la manchette choc, « Comment le Parti communiste chinois met le monde en danger », a interpelé plusieurs d’entre eux. Interloqués par le contenu propagandiste et complotiste de la publication, certains des destinataires ont contacté Les Décrypteurs, une équipe de journalistes de Radio Canada chargés de démystifier les informations complotistes. Lire la suite

La justice interdit à un père fondamentaliste baptiste d’enseigner ses croyances à ses enfants

La juge Kristen Mundstock, de la Cour provinciale de Chilliwack (Colombie Britanique), a décidé qu’un père baptiste fondamentaliste ne devrait pas avoir le droit d’élever ses enfants selon les principes d’une foi haineuse. Elle craint que les trois enfants âgés de deux, quatre et cinq ans – qui vivent actuellement avec leur mère – ne deviennent des parias sociaux s’ils adoptent les convictions extrêmes de leur père. Lire la suite