La Scientologie tente de profiter du 1er amendement dans plusieurs affaires

Une nouvelle fois au cœur de plusieurs batailles judiciaires, la Scientologie tente de profiter du Premier amendement pour déplacer, dans deux affaires, les différends hors du système judiciaire et contraindre les anciens membres qui l’on accusée à un arbitrage religieux qu’elle supervisera.

Lire la suite

Danny Masterson tente de passer entre les mailles de la justice  

Après avoir échoué à régler, en interne avec la Scientologie, l’affaire de viol dont il est accusé par trois femmes ex scientologues1, l’acteur scientologue Danny Masterson a obtenu un report de son procès grâce à un changement d’avocats. Au lieu de commencer fin août, le procès débutera en octobre. L’acteur, cependant n’a, pas obtenu que la plainte de l’une de ses accusatrices soit jugée dans un procès séparé.

Lire la suite

Gabriel Loison écope une nouvelle fois de 15 ans de prison 

Déjà condamné à plusieurs reprises, Gabriel Loison, le gourou fondateur de l’Université de la relation, a été condamné, jeudi 2 juin, à 15 ans de prison par la cour criminelle de Loire-Atlantique pour viols, complicité de viol en réunion et abus de faiblesse sur quatre anciens adeptes, trois femmes et un homme.

Lire la suite

Le pasteur de l’Eglise Nuit de Dieu condamné huit ans de prison

Reagan B, le Pasteur de l’église Nuit de Dieu a été condamné à huit ans de prison par la cour d’assise des mineurs des Hauts-de-Seine pour viol et agression sexuelle sur deux femmes. Il a été acquitté pour des faits dénoncés par deux autres femmes, dont sa principale accusatrice, Anaïs U, qui avait porté plainte en 2018 pour des agressions sexuelles qu’elle aurait subi durant un an alors qu’elle était mineure.

Lire la suite

Nouvelle condamnation pour un thérapeute lyonnais

Un thérapeute lyonnais, purgeant déjà une peine de douze ans d’emprisonnement pour viols et agressions sexuelles sur six femmes, dont une mineure de 15 ans, a été condamné à huit ans de prison par la cour d’assises du Rhône pour le viol d’une autre victime. Six années de cette nouvelle peine ont été confondues avec la précédente prononcée en 2018. La Cour a en outre ordonné un suivi « socio-judiciaire » de cinq ans. L’homme avait aussi été condamné à une interdiction définitive d’exercer sa profession lors de son premier procès.

Lire la suite