Pratiques ésotériques : attention à la dépendance

Il est difficile d’imaginer que la cartomancie ou des pratiques proches puissent mener à la dépendance ou à l’emprise, pourtant plusieurs de leurs adeptes ont témoigné pour le journal Elle de l’addiction dont elles avaient souffert.

Lire la suite

Une étrange « voyante » en tournée en France

Debora Marasco, une Italienne qui prétend avoir des apparitions mariales depuis 1992 est venue en France au mois juin pour animer une série de quatre conférences dont le contenu oscillait entre révélation divine, complotisme et ésotérisme. La femme, dont les visions ne sont pas reconnues par l’Eglise, fait pourtant de nombreux adeptes.

Lire la suite

Dérive mystique ?

Courant décembre 2021, les policiers municipaux de Saint Jory (31) ont découvert deux corps sans vie chez un magnétiseur renommé de la région. Sa famille et lui n’ayant donné aucun signe de vie depuis plusieurs jours, les policiers se sont rendus à leur domicile. Si le magnétiseur, âgé de 63 ans était vivant, sa femme et sa mère étaient toutes deux décédées, mais avec plusieurs jours de décalage. Jusqu’à présent les causes de leur mort n’ont pas été élucidées. Le rôle de la femme dans le décès de la mère et la raison pour laquelle l’homme n’a pas déclaré leurs décès demeurent un mystère, tant les propos du magnétiseur sont incohérents.

Lire la suite

La pandémie suscite un regain d’intérêt pour l’ésotérisme

« Coming out spirituel » pour certains, aide pour affronter des temps incertains pour d’autres, les pratiques ésotériques n’ont jamais eu autant de succès que depuis le début de la pandémie. Selon un sondage Ifop paru dans Elle, 58% des français croient aujourd’hui en une « parascience ».

Le Midi Libre qui s’est penché sur l’évolution du phénomène dans sa région, note une croissance économique importante liée à ce domaine. Les médiums, les astrologues, ont vu une nette augmentation de leur clientèle et plusieurs boutiques ésotériques ont ouvert. Quant aux librairies généralistes, elles s’y mettent aussi en offrant des rayons spécialisés. Selon le Syndicat national de l’édition, le chiffre d’affaires des éditeurs de ce secteur a augmenté de 13% en 2020.

Le sujet n’est plus considéré comme farfelu ou tabou et un nouveau public en quête de sens ou amené par des influenceurs web n’hésite plus à faire appel à des praticiens.

Cependant, commente Pascale Duval, porte-parole de l’Unadfi, le phénomène n’est pas nouveau, mais il touche désormais un public plus large. « On a toujours eu dans l’Histoire un engouement pour l’irrationnel après chaque grande crise » explique-t-elle. Prévenant que ces pratiques peuvent conduire à un embrigadement sectaire, elle souligne que l’endoctrinement est progressif. Selon elle « plus on accepte l’irrationnel et plus on s’ouvre à d’autres choses incroyables ». Elle ajoute qu’il faut s’inquiéter lorsque l’adepte change et que ses « croyances occupent une place exclusive dans sa vie ».  

(Source : Le Midi Libre, 02.11.2021)