L’Etat norvégien retire ses subventions aux Témoins de Jéhovah

L’Etat norvégien a décidé de retirer ses subventions aux Témoins de Jéhovah pour l’année 2021 en raison de violations de la loi sur les communautés religieuses.

Ce sont les avertissements d’anciens membres concernant les pratiques de l’exclusion et de l’ostracisme par les Témoins de Jéhovah qui ont amené le ministère de l’Enfance et la Famille à demander à l’administrateur d’Etat d’Oslo et de Viken d’étudier « les propres déclarations et les publications du groupe » pour vérifier la véracité de leurs accusations.

Lors de cet examen l’administrateur a relevé plusieurs violations de la loi sur les communautés religieuses. Selon l’Etat, le fait que l’exclusion d’un membre, ou son départ volontaire du groupe, amènent les membres de la communauté à rompre tout contact avec lui, constitue une entrave à son droit au retrait.

L’Etat a également constaté que les enfants sont soumis aux mêmes règles que les adultes. S’ils enfreignent ces règles ils peuvent être exposés à un isolement social et être exclus. Pour l’Etat, ceci est perçu comme un contrôle social négatif et une violation des droits des enfants, ce qui est contraire à l’article 6 de la loi sur les communautés religieuses.

Ayant constaté que la communauté a des règles détaillées au sujet de l’exclusion, qu’elle a défendues à plusieurs reprises et qu’elle a communiquées via ses publications à ses membres, l’Etat a considéré « les infractions comme systématiques et intentionnelles, et a choisi de refuser les subventions ».  (Source : site de L’administrateur d’État à Oslo et Viken, 27.01.2022)

Rappel à l’ordre en vidéo

Face aux divers scandales qui éclaboussent leur communauté depuis plusieurs années, les Témoins de Jéhovah ont décidé de ramener leur « troupeau » dans le droit chemin en publiant une vidéo qui sonne comme un rappel à l’ordre.

Ayant pour toile de fond l’Armageddon, l’un des thèmes chers à l’organisation, la vidéo initialement mise en ligne en 2016 sur le site jw.org sous le nom « Rejetons ce qui mine la fidélité », a été scindée en plusieurs parties. Republiée en novembre 2021, l’une d’elle a pour sujet « les mauvaises fréquentations ».

Destinée à resserrer les rangs autour de la communauté exposée à un monde hostile, cette vidéo scénarisée montre plusieurs témoins s’abritant dans une sorte de bunker en parpaings. Pendant qu’à l’extérieur la fin des temps a déjà commencé, à l’intérieur des adeptes se racontent des situations où leur « fidélité [envers Jéhovah] a été mise à l’épreuve ».

La femme d’un Ancien relate comment elle s’est éloignée de ses collègues de travail, limitant ses relations aux contacts professionnels, afin de se soustraire à l’« influence négative » qu’elles avaient sur son couple. « C’est grâce à Jéhovah que nous avons de bonnes habitudes et des valeurs morales. Alors m’exposer comme ça à de mauvaises fréquentations, c’était lui être infidèle » commente-t-elle.

Son témoignage est interrompu par une famille venue s’abriter dans le bunker, fuyant la grande tribulation1. Les témoins de Jéhovah qui les accueillent déplorent l’absence de l’un de ses membres qui a préféré quitter l’organisation, référence à peine voilée à ceux qui font « le mauvais choix de s’en aller » au pire moment.

Etienne Jacob, le journaliste du Figaro qui a révélé l’existence de cette vidéo au grand public, rappelle la question du sort des anciens membres, en particulier l’ostracisme dont ils sont victimes de la part des membres de la communauté.

Il pointe aussi comment la pandémie a été interprétée par l’organisation comme un signe de la fin des temps et mise à profit pour lancer une grande campagne de recrutement par mail et courriers. . (Source : Le Figaro, 24.11.2021)

  1. La grande tribulation est une période de grande souffrance et de calamités censée précéder la seconde venue du Christ et le jugement dernier.

Des familles détruites

Plusieurs ex-adeptes des Frères de Plymouth (aussi appelé Frères Exclusifs) ont témoigné de la manière dont le groupe brise des familles, isole et exerce une emprise sur ses fidèles. Le groupe a régulièrement recours à des détectives privés ou à des avocats pour contrer les personnes critiques vis-à-vis de l’organisation. En outre l’organisation par son statut bénéficie d’importants avantages en termes de fiscalité. Lire la suite

Les Témoins de Jéhovah ont fait appel de la décision rendue par le tribunal de Gand

Le parquet de Flandre orientale a fait savoir que l’Association sans but lucratif (ASBL) Témoin de Jéhovah a fait appel de la condamnation pour incitation à la discrimination et à la haine ou à la violence contre d’anciens membres de la communauté, rendue le 17 mars par le tribunal de Gand. Lire la suite

Communiqué de l’Unadfi du 19/11/2020

Un lobbying mondial dicté par l’Organisation des Témoins de Jéhovah 

« Une campagne en novembre pour annoncer le royaume de Dieu » : en ce mois de novembre 2020, outre la prédication habituelle des proclamateurs de base (par téléphone et courrier en ce moment), certains Témoins de Jéhovah (anciens et proclamateurs les plus qualifiés) vont adresser un courrier si possible manuscrit à toutes les autorités (élus, commerçants, professionnels), pour leur présenter la Tour de Garde « Qu’est-ce que le Royaume de Dieu ? ».

Le fait que la lettre soit manuscrite pourrait faire croire qu’il s’agit d’une démarche personnelle d’un particulier alors que tout est orchestré par l’Organisation mondiale, le modèle de lettre ayant été adressé aux assemblées locales de tous les pays.

Cette opération marketing se déroule alors que plusieurs enquêtes sont menées par des autorités de différents pays suite aux dénonciations de nombreux ex-Témoins de Jéhovah concernant des atteintes à la dignité dont ils ont été les victimes :

  • Commission Royale Australienne sur les abus sur mineurs dans les organisations religieuses,
  • enquête de la Charity Commission en Grande Bretagne,
  • enquête sur les abus sexuels en Belgique,
  • acquittement par le tribunal de Zurich d’une experte des sectes accusée de diffamation par l’Association des Témoins de Jéhovah de Suisse.

Cette campagne est l’occasion pour nos associations de rappeler qu’elles dénoncent les pratiques de l’Organisation internationale WatchTower violant les droits fondamentaux des membres et de leurs proches, en particulier la pratique de l’ostracisme (la pratique d’excommunication chez les Témoins de Jéhovah).

Ostracisme (shunning ou évitement)

Les membres baptisés des Témoins de Jéhovah qui se détournent de la foi ou enfreignent les règles sont exclus de la communauté. Les autres Témoins de Jéhovah ne peuvent plus avoir de contact avec eux ou même les reconnaître. Cela s’applique également aux membres de la famille proche.

Les personnes touchées par cette expulsion perdent souvent tous leurs proches à la fois, y compris leur propre famille : parents, enfants, frères et sœurs, partenaires, grands-parents et amis. 

Aujourd’hui, les enfants Témoins de Jéhovah sont souvent baptisés à l’âge de 11 ans ou moins. Après cela, ils ne peuvent plus décider librement comment ils veulent vivre et en quoi ils veulent croire – sinon ils perdront leur famille et leurs proches.

Devant le tribunal de Zurich, l’experte des sectes a pu apporter des preuves que :

  • l’ostracisme viole « le droit à la liberté de croyance et de conscience de ses membres ».
  • «  le groupe  manipule ses membres et viole leur intégrité physique, psychologique et sociale  » et les victimes en souffrent de longues années après leur exclusion.
  • « les enfants et les jeunes sont eux aussi touchés par l’ostracisme » et la menace d’exclusion constitue une forme de violence psychologique.

Le tribunal a en outre reconnu que :

  • « il arrive encore que des Témoins de Jéhovah meurent à la suite de l’interdiction des transfusions sanguines »,
  • « la règle des deux témoins existe » et « facilite les abus sexuels, en particulier sur les enfants ».

http://jz.help/wp-content/uploads/2020/07/200708_Press-Release-1.pdf

https://www.unadfi.org/groupes-et-mouvances/reconnaissance-de-la-bonne-foi-dune-experte-accusee-de-diffamation-par-les-temoins-de-jehovah/#more-13212

Les ruptures familiales et l’isolement social provoqués par cette pratique ont pour but de faire pression sur les adeptes pour rendre impossible toute sortie du mouvement. Cette atteinte à leurs droits est dénoncée depuis longtemps par l’Unadfi notamment dans le dossier « Témoins de Jéhovah, L’excommunication, une atteinte aux Droits de l’homme » (https://www.unadfi.org/wp-content/uploads/2015/08/Temoins-de-Jehovah-L-excommunication-une-atteinte-aux-droits-de-l-homme_0.pdf )

.

Partir ou rester ? un choix cornélien pour les Témoins de Jéhovah

Des Témoins de Jéhovah, nées au sein de familles Témoins de Jéhovah mais en rupture avec leurs croyances, témoignent du dilemme auquel sont confrontés les adeptes ne souhaitant plus être membre du groupe mais qui sont confrontés aux fortes pressions de la famille et de la communauté. Lire la suite

L’ostracisme, une pratique destructrice !

Le 16 février 2018, Lauren Stuart, une mère de famille souffrant de dépression a tué ses deux enfants et son mari, et a mis fin à ses jours. Anciens Témoin de Jéhovah, elle et sa famille avaient été excommuniés pour avoir refusé de suivre les directives de l’organisation leur interdisant d’envoyer leurs enfants à l’université.

Lire la suite