IM Academy accusée d’embrigader des milliers de jeunes 

Suite à de nombreuses plaintes contre IM Academy, la police espagnole a arrêté, fin mars, 8 membres de sa direction « accusés de fraude et d’organisation criminelle ». Si aucun d’entre eux n’a été condamné à ce jour, l’enquête lancée par la police reste ouverte.

Depuis des mois cette organisation qui vend des formations pour apprendre à investir dans les cryptomonnaies, a réussi à recruter des milliers de jeunes espagnols appâtés par des promesses de gains faciles et substantiels.

L’inscription à la plateforme de formation virtuelle proposée par IM Academy coûte 200 euros. Ensuite chaque mois les élèves doivent débourser 150€ pour accéder aux cours en ligne. Mais rapidement les élèves sont pris dans un système les obligeant à recruter de nouveaux membres pour obtenir des réductions sur leur cours en ligne. Le recrutement est également un impératif pour pouvoir gravir les échelons de l’organisation.

Le journal El Pais qui a enquêté sur l’organisation explique que l’on a affaire à un système pyramidal. Ayant recueilli les témoignages de plusieurs familles dont un proche est embrigadé dans l’entreprise, le journal dénonce aussi un fonctionnement sectaire.

Un youtubeur catalan, Carles Tamayo, qui s’est infiltré dans une formation, a constaté que le groupe isolait ses membres en les incitant à centrer leur vie sur leur formation et à ne pas en parler à leur famille.  Les témoignages publiés dans El Pais confirment ces faits. Les parents ont perçu un changement de personnalité chez leurs enfants, un décrochage scolaire et un isolement, voire une coupure totale avec la famille.

Selon le journal l’Indépendant, IM Academy serait accusée d’escroquerie. En effet les déclarations de revenus présentées par les recruteurs seraient fausses ou partielles et l’organisation encouragerait ses membres à réaliser des opérations financières interdites en Europe.  

(Source : L’Indépendant, 20.04.2022)

[Note de l’Unadfi : la France est elle aussi touchée par ce phénomène. II s’avère que cette société figure dans la liste des acteurs non autorisés par l’Autorité des marchés financiers (AMF) sous le nom Markets Live Ltd (nom de la maison mère américaine que l’on retrouve dans les mentions légales du site d’IM Academy).]

En Espagne les sectes sont aussi très actives  

Luis Santamaría del Río, ancien prêtre, diplômé en théologie, membre du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES), a été interrogé par le journal El Dia sur l’évolution du phénomène sectaire en Espagne.

Etudiant le sujet depuis 23 ans, il observe un développement et une diversification des mouvements sectaires favorisés par les nouvelles technologies qui leur ont permis de se rapprocher de leurs victimes.

Les sectes n’investissent pas que le champ du religieux, mais aussi celui du bien-être, de la santé, de l’éducation, de la philosophie…

Certaines ont été repérées au sein même des universités où elles ciblent des personnes avec un haut niveau intellectuel et qu’elles attirent en leur proposant un savoir exclusif, souvent lié à la sphère ésotéro-occultiste.

En ce qui concerne le domaine de l’éducation, il alerte sur les Ecoles Steiner qui attirent le public en proposant une pédagogie alternative. Mais il déplore que soit caché aux parents que cette pédagogie repose sur les préceptes de l’Anthroposophie, une doctrine spirituelle élaborée par l’ésotériste Rudolf Steiner. Pour Luis Santamaría del Río cela expose les élèves « au risque d’être plus vulnérables aux discours magiques, ésotériques et pseudoscientifiques à l’avenir ».

« La tromperie, la dissimulation et le leurre sont fondamentaux pour voir s’il s’agit ou non d’une secte » explique le spécialiste qui donne l’exemple d’un ex-adepte de la Nouvelle Acropole qu’il a suivi. Inscrit au départ à des cours de philosophie, il avait fini par saluer les responsables du groupe le bras droit levé.

Se prémunir contre les sectes n’est pas facile, mais certains points doivent alerter comme ce qui est « présenté comme une solution à tout et qui porte des noms pompeux ». « Plus la solution à un problème est simple, plus il faut se méfier » explique-t-il.

Si le passage dans une secte est dangereux à tout âge, il l’est particulièrement pour les enfants nés dans le groupe qui voient leur personnalité façonnée par la secte. N’ayant connu qu’un environnement sectaire, il leur est très difficile de se reconstruire quand ils en sortent. Plus généralement, les sortants de sectes ont besoin du support de professionnels pour les aider à passer le cap de la déception et du sentiment de honte qui les habitent souvent. Se « sentir trompés dans quelque chose d’aussi fondamental que le sens de la vie » est difficile à admettre et il existe peu de recours judiciaires contre cela car on entre dans le champ de la liberté de conviction. La seule solution pour obtenir réparation explique Luis Santamaría del Río est de prouver l’existence de délits et de crimes.

Le spécialiste conclut son entretien avec El Dia en soulignant les attaques des mouvements sectaires qui accusent ceux qui aident les victimes d’être des inquisiteurs ou d’exagérer les problèmes pour paraître dans la presse. Pourtant, constate Luis Santamaría del Río, les plaintes des victimes et de leurs familles ne cessent d’affluer.

(Source : El Dia, 02.01.2022)

Les Témoins de Jéhovah espagnols déposent plainte contre une association de victimes

L’organisation des Témoins de Jéhovah espagnols a porté plainte auprès du tribunal de Torrejón d’Ardoz (Madrid) contre l’Association espagnole des victimes des Témoins de Jéhovah1, une structure créée pour découvrir les cas d’abus sexuels sur mineurs au cœur de l’organisation. Lire la suite

L’entreprise du bonheur au coeur d’une enquête de la chaîne espagnole La Sexta

Une enquête d’Equipo investigaçion, diffusée mi-février sur la chaîne espagnole La Sexta, s’est penchée sur le lucratif marché du développement personnel. Intitulée L’entreprise du bonheur, l’émission, comprenant plusieurs reportages, a démontré que, malgré leur succès, les livres d’auto-assistance pouvaient se révéler dangereux, tout comme les gourous en vogue en Espagne auxquels cet engouement profite bien davantage qu’à ceux qui paient pour acheter leurs recettes miracles. L’enquête a également dévoilé que certains ateliers de méditation pouvaient cacher des sectes comme Brahma Kumaris. Lire la suite

« A Course in Miracle » une bible New Age

Sur le site Portaluz, Luis Santamaria del Rio, membre de Red Iberoamericana de Estudio de las Sectas (RIES), a publié un article pour alerter sur un livre qu’il juge dangereux et créateur de dérive sectaire et de ruptures pour les individus. L’ouvrage intitulé A Course in Miracles (UCDM) écrit dans les années 1970 par deux psychologues américains Helen Cohn Schucman et William Thetford est présent dans de nombreuses librairies. Il a été traduit dans plus de 20 langues. Lire la suite

Une équipe de journalistes espagnols dévoile le côté sombre de Remar

Un reportage diffusé mi-novembre par la Sexta, une chaîne de télévision espagnole, a dévoilé les pratiques inquiétantes de Remar, une ONG d’inspiration chrétienne évangélique. Intitulée Parole du seigneur, cette enquête a été menée par les journalistes de l’émission Equipo-Iinvestigacion. Lire la suite