Fidèle jusqu’à la mort

Une jeune Témoin de Jéhovah nigériane est récemment décédée d’un cancer après avoir refusé l’aide financière qu’une Eglise catholique italienne lui proposait pour payer son opération.

L’histoire de la jeune femme, malade depuis plusieurs mois, avait été partagée sur internet et ému de nombreuses personnes.

Bro Can Mbanefo, l’un de ceux qui avait lancé un appel aux dons pour l’aider à se soigner, a annoncé son décès le 11 janvier. Depuis, il ne décolère pas contre les Témoins de Jéhovah et « blâme leur doctrine pour sa mort. »

Il raconte que malgré l’insistance de l’Eglise la jeune femme a refusé obstinément son aide car la doctrine Témoin de Jéhovah s’opposerait à cela. Déçu de ne pouvoir l’aider, le responsable de la communauté catholique italienne a fait don de l’argent collecté à d’autres malades.

Le journal Abidjan Show rapporte que « les restrictions draconiennes de cette confession » ont déjà fait polémique, en particulier durant l’été 2021, lorsqu’un enfant ghanéen a perdu la vie en raison du refus de transfusion sanguine de ses parents Témoins de Jéhovah.  (Sources: Afrika Show, 12.01.2021 & Afrika Mag, 12.01.2021)

Décès d’un pasteur controversé

Au début du mois de juin 2021, T.B Joshua l’un des télé-évangélistes les plus célèbres du Nigeria est décédé. Fondateur de l’Eglise Synagogue de toutes les Nations (Scoan), il diffusait en direct des « guérisons » mais des ex-adeptes avaient révélé la supercherie et avoué avoir reçu de l’argent pour jouer les malades.1 Lire la suite

De la secte au groupe terroriste

Boko Haram, dont le nom signifie « l’éducation occidentale est un péché », est né en 2002, au Nord-Est du Nigéria, région longtemps délaissée par les autorités centrales où l’illettrisme atteint des sommets. Le groupe est d’abord qualifié de secte car son gourou nigérian, Mohammed Yusuf, mènent ses disciples d’une main de fer. Il harangue ses fidèles par des prêches radicaux où se mêlent critique de la corruption, haine contre l’Occident et sa « modernité », et dénonciation de l’inertie des autorités centrales.

Lire la suite