Les sectes investissent le domaine de la santé

Profitant de la désertification médicale, les charlatans et gourous prospèrent dans le domaine de la santé. Serge Blisko, président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), s’inquiète de ce phénomène qui voit des individus sans scrupule promettre des « remèdes miracles » à une population fragilisée par la maladie. Sur les 2 500 signalements qui parviennent chaque année à la Miviludes, 40% concernent le domaine de la santé.

Lire la suite

Poursuivre judiciairement les dérives sectaires dans le domaine de la santé

En septembre dernier, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires a signé une convention de partenariat avec l’Ordre national des infirmières. Ce partenariat vise à informer et à sensibiliser les infirmières sur les risques de dérives sectaires dans le domaine de la santé afin notamment de caractériser les dérives dans le cadre de poursuites judiciaires.

Lire la suite

Atteinte à l’égalité des chances de guérison

Intervention de Laurent Chambaud, directeur de l’Ecole des Haute Etudes en Santé Publique de Rennes (France) lors de la conférence de la FECRIS, à Bruxelles, le 24 mars 2014. 

Analyser l’impact des dérives sectaires sur l’égalité face à la santé et la perte de chances face à la guérison n’est pas une entreprise aisée et mon propos ne sera pas de proposer une démarche qui permettrait de catégoriser les projets thérapeutiques entre ceux qui sont a priori dangereux et ceux qui ne le sont pas. Cette démarche a déjà été tentée par la Miviludes, les associations de victimes des dérives sectaires ou les enquêtes parlementaires. Je tenterai plutôt dans un premier temps de replacer ces tentatives sectaires dans les nouveaux paradigmes de la santé et d’analyser dans ce contexte la notion de « perte de chances » puis de souligner les aspects particuliers et nouveaux de l’information en santé, et enfin d’axer les défis particuliers dans le domaine de la formation des cadres du système de santé de notre pays.(…)

Lire la suite

Le nouveau visage des sectes à La Réunion

Après avoir réuni 4000 adeptes en métropole, la fédération « Jeûne et Randonnée » a jeté son dévolu à La Réunion. Pascale Tarlé, « responsable du centre Maia Gaia », professeur de hatha‐yoga et membre de « Jeûne et Randonnée » a prévu de se rendre dans l’île du 14 au 21 décembre « faire du repérage ». Elle vise à proposer des stages associant la pratique du jeûne à la randonnée moyennant 400 euros, sans compter l’hébergement. Ces stages consistent à ne pas s’alimenter pendant une semaine, à boire des tisanes, faire du yoga et marcher chaque jour durant quatre heures.
Lire la suite

Commission d’enquête du Sénat portant sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé

La commission qui comporte 21 membres est présidée par le sénateur Alain Milon. Le sénateur Jacques Mézard en est le rapporteur. Lors de la réunion constitutive du 10 octobre 2012, Jacques Mézard avait souligné l’importance d’interroger l’influence des mouvements sectaires dans le domaine de la santé : « le développement de pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique sans fondement scientifique ou encore de prises en charge psychologiques hors du cadre psychothérapeutique pose aujourd’hui une réelle question de santé publique encore mal connue, qu’il importe d’évaluer.

Lire la suite