À signaler

L’auteur de l’article, Yves Martinet, évoque l’ampleur du phénomène du dénialisme et le danger qu’il fait courir à la société.

Lire la suite

Science et pseudo-science : une représentation médiatique déséquilibrée

Les phénomènes paranormaux et les approches pseudo-scientifiques bénéficient, dans l’ensemble des médias de masse, d’une couverture nettement plus importante que la science. C’est la loi du marché : les lecteurs ou téléspectateurs encouragent à leur insu des informations plus ou moins nocives pour l’intelligence et l’esprit critique.

Lire la suite

Échec de prédiction et dissonance cognitive

En 1956, trois psychologues américains, Leon Festinger, Henry Riecken, et Stanley Schachter ont cherché à analyser comment des individus réagissaient suite à l’échec ou à la réfutation d’une croyance à laquelle ils croyaient fortement.(1) Pour cela, ils ont suivi et étudié un groupe aux croyances ufologiques et apocalyptiques.

Lire la suite

Grande-Bretagne / Le combat de Richard Dawkins contre le créationnisme

Richard Dawkins, biologiste britannique, est l’un des spécialistes de l’évolution les plus réputés au niveau international. Dans une interview accordée à l’Express, il revient sur la théorie de Darwin qui a expliqué l’origine du vivant de manière rationnelle et non plus religieuse. Dans son sillage, Dawkins a poursuivi les recherches en axant ses travaux sur les gènes qui n’étaient pas connus à l’époque de Darwin.
Lire la suite

Les dangers du créationnisme dans l’éducation

1. L’objectif de la présente résolution n’est pas de mettre en doute ou de combattre une croyance – le droit à la liberté de croyance ne le permet pas. Le but est de mettre en garde devant certaines tendances à vouloir faire passer une croyance comme science. Il faut séparer la croyance de la science. Il ne s’agit pas d’antagonisme. Science et croyance doivent pouvoir coexister. Il ne s’agit pas d’opposer croyance à science, mais il faut empêcher que la croyance ne s’oppose à la science.
Lire la suite

Créationnismes

Au moment où l’on célèbre le bicentenaire de l’œuvre de Charles Darwin, les créationnistes font plus que jamais de la résistance. On connaît l’importance du mouvement aux Etats-Unis mais on minore encore leur activité en France.
L’intérêt que portent les médias à ce phénomène ne tient pas qu’à cette célébration. Il reflète le danger que représentent les offensives créationnistes au sein des instances politiques, de la sphère scientifique et de l’enseignement. En effet, l’appui financier des chercheurs et des universitaires créationnistes, le lobbying et le modelage des opinions dès le plus jeune âge constituent les moyens stratégiques des anti-évolutionnistes.

Lire la suite