Phénomène insignifiant ou menace réelle ?

Selon l’avis de responsables officiels, et notamment de Dominique Rossi, coordinateur de la sécurité à la Préfecture de Corse, cinq mouvements sectaires seraient présents dans l’Ile : les Témoins de Jéhovah en très large majorité et à une petite échelle, l’Ordre des Rose Croix, la Soka Gakkai, ainsi que deux groupes religieux.
Lire la suite

Une association née à Rennes lutte avec les familles

Confrontés à une nébuleuse de petits mouvements « dont on ne connaît pas toujours l’origine », les bénévoles de l’ADFI Rennes reçoivent entre 10 et 20 appels à chaque permanence. Ces derniers constatent que de nouveaux groupes naissent régulièrement, « collant » adroitement à l’actualité et apportant « des » réponses à des problèmes de société tels que l’éducation avec des propositions de stages et des cours de soutien scolaire…
Lire la suite

Droits de l’Homme et scientologie

Après avoir voulu faire croire qu’elle était à l’origine du retour au calme dans les banlieues françaises et au moment où le Parlement met en place une Commission d’enquête sur la situation des enfants dans les sectes, la scientologie organise le samedi 8 juillet, un « atelier d’éducation » au Trocadéro sur le thème de la « promotion et du respect des droits de l’homme » en présentant cette fois la France comme un pays de violation des droits fondamentaux.
Lire la suite

Hommage à Magdeleine Lasserre

Magdeleine Lasserre, dite Mimi, est décédée le 9 janvier 2014 dans sa 95ème année, à Saint-Jean-de-Luz où elle résidait. Ses obsèques, célébrées de 13 janvier, ont réuni sa nombreuse famille et ses nombreux amis, parmi lesquels des représentants de l’UNADFI ainsi que les bénévoles de l’ADFI Pyrénées-Atlantiques dont elle a partagé les actions jusqu’à la fin de sa vie.

Bulles, qu’elle avait contribué à créer, avec Claire Champollion et Marie-Claire Guignard, se doit d’évoquer sa longue et fructueuse action au service des victimes de sectes et son combat pour l’appréhension du phénomène sectaire. Phénomène dont sa famille elle-même avait été victime lorsqu’en 1974 une de ses filles fut captée par la secte Moon, lors d’un séjour en Allemagne.

C’était l’époque où Moon, grâce à un prosélytisme intense en Europe, enrôlait de nombreux jeunes, souvent tout juste majeurs. C’est un drame qu’ont connu un nombre important de familles en France au début des années 70. Dans le n°100 de Bulles, Mimi elle-même relatait comment ces familles, sous le choc du départ brutal de leur enfant, se sont réunies en 1975 et ont fondé les premières ADFI régionales. Mimi Lasserre fut une des fondatrices de celle de Paris (…)

Lire la suite

Concernant les Témoins de Jéhovah, l’UNADFI tient à rappeler quelques éléments

En 1985, le Conseil d’Etat a refusé à l’Association chrétienne « les Témoins de Jéhovah en France » le statut d’association cultuelle aux motifs suivants : « Considérant qu’il ressort du dossier que les activités menées par l’Association chrétienne « les témoins de Jéhovah en France » sur la base de stipulations de ses statuts en vigueur à la date du décret attaqué ne confèrent pas, dans leur ensemble, à l’association en raison de l’objet ou de nature de certaines d’entre elles, le caractère d’une association cultuelle au sens de la loi du 9 décembre 1905 … ». Cet arrêt est motivé par le fait que refuser des soins aux enfants tels que la transfusion sanguine, est constitutif d’un trouble à l’ordre public, car il met en danger la vie de l’enfant.
Lire la suite

L’UNADFI et le CCMM dénoncent le désengagement de l’Etat

Le 24 novembre 2009, la présidente de l’UNADFI, Catherine Picard, et le président du CCMM[Centre contre les manipulations mentales]], Jacques Miquel, avaient répondu à l’invitation de l’avocat bordelais, Me Daniel Picotin, président de l’antenne Aquitaine du CCMM et avocat représentant les parties civiles dans l’affaire des « reclus de Monflanquin ». A Bordeaux, les trois responsables ont dénoncé, au cours d’un point presse, le manque « d’outils juridiques » et le « désengagement de l’Etat ». Car, a expliqué Catherine Picard, la loi About-Picard contre l’abus de faiblesse, votée en 2001, n’est aujourd’hui plus suffisante pour lutter contre « les groupes importants ou les microstructures ».
Lire la suite