L’entrisme de la Mindfulness à l’école

 Associée à plusieurs associations, dont l’Unadfi, La Ligue des droits de l’Homme (LDH) fait part, dans une lettre ouverte1 adressée à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de son inquiétude face à l’entrisme de la méditation de pleine conscience (MPC) et son expérimentation à grande échelle dans les écoles publiques et privées.

Lire la suite

Des associations appellent au renforcement de la Miviludes

Devant la croissance et la diversification du phénomène sectaire, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et plusieurs associations ont demandé, dans un communiqué publié le 27 décembre 2021, davantage de moyens pour la Miviludes.

Lire la suite

Procès de la fondatrice du groupe de prière « Amour et Miséricorde »

Une femme gourou, Eliane Deschamps, 67 ans, fondatrice en 1999 de la secte présumée « Amour et Miséricorde», est jugée pour abus de faiblesse au tribunal judiciaire de Dijon. Elle prétend avoir vu et entendu la vierge et incarner un renouveau charismatique, enrôlant sous sa coupe des adeptes dans toute la France.

Elle se faisait appeler « la servante » ou « la voyante ». Après vingt ans de procédure, elle est jugée pour abus de faiblesse avec un autre membre de sa communauté, Daniel Delestrac, 75 ans, son « bras droit », ancien membre de l’Eglise de Scientologie. Ils sont accusés d’emprise et de comportements constitutifs de dérives sectaires.

Cette longue saga judiciaire témoigne des difficultés à caractériser ce type d’infraction. Marie Drilhon, vice-présidente de l’UNADFI, explique que « ce sont des dossiers compliqués à judiciariser parce qu’établir la preuve de l’emprise mentale sur des personnes majeures reste complexe.  Ce sont des groupes fermés, il n’y a pas de témoin direct, pas de traces pouvant caractériser l’abus de faiblesse ».

Dans ce procès, une douzaine de personnes, des anciens membres ou leurs proches, se portent partie civile.

Dès 2002, l’archevêque de Dijon avait interdit à la prévenue de faire du prosélytisme autour de ses supposées « apparitions ». En 2008, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) avait alerté sur « une structure non reconnue par l’Eglise et un groupe soumis à l’autorité de sa  » voyante  » qui tend à se refermer sur lui-même. » Des premières plaintes sont alors déposées mais aboutissent à un non-lieu. Après de nombreuses nouvelles plaintes, une information judiciaire est de nouveau ouverte en 2014. Interpellée sur les rebondissements de cette affaire, la Miviludes reconnait des comportements constitutifs de dérives sectaires.

Les trois axes judiciaires du procès concernent l’abus de faiblesse, l’abus de confiance et l’extorsion de fonds. Selon l’accusation, la prévenue a enfermé les membres de sa secte dans une « prison spirituelle ». Jérémy Demay, journaliste indépendant, auteur d’un ouvrage sur l’affaire, pointe également les dérives d’ordre financier, montrant que les membres de la communauté sont incités à céder leurs biens et à verser des pensions conséquentes. Des soupçons de détournement d’héritage ont aussi fait l’objet de discussions lors du procès.

Les prévenus étaient passibles de cinq ans d’emprisonnement et 750 000 Euros d’amende. L’état de santé d’Eliane Deschamps ayant été jugé peu compatible avec un emprisonnement, un an de prison avec sursis a été requis au final. (Sources : Le Figaro, 23.11.2021 & TV5Monde, 23.11.2021 & 20 Minutes, 22.11.2021 & France Bleu Bourgogne, 22.11.2021 & Le Parisien, 22.11.2021)

L’inquiétude grandissante des proches d’adeptes des théories conspirationnistes

La pandémie qui sévit depuis bientôt un an en Europe a bouleversé la vie de nombre de personnes. Si certains acceptent les discours officiels sur son origine et sa gestion, d’autres, en perte de repères et méfiants envers les institutions, refusent d’y voir un phénomène naturel et l’attribuent à des complots fomentés par les élites pour diverses raisons. Lire la suite

Retour à l’école et dérives sectaires

À l’heure du déconfinement et de la réouverture des établissements scolaires, le ministère de l’Éducation nationale a publié plusieurs fiches thématiques afin d’aider le personnel scolaire et les enseignants à encadrer le retour des élèves. Parmi celles-ci, la  fiche Covid-19 et risque de dérives sectaires1 alerte sur la vulnérabilité des enfants face à la pandémie et les potentiels risques sectaires. Cette fiche a attiré quelques critiques notamment sur le fait que la gestion de crise du gouvernement ne semble pas pouvoir être remise en cause. Lire la suite

À voir sur Arte / / Mouvance évangélique

À voir sur Arte.fr, un reportage sur les Evangéliques diffusé dans l’émission Vox Pop.

Le reportage qui fait un tour d’horizon de la situation des églises évangéliques en Europe constate partout la même croissance et le fort dynamisme de ce mouvement. En Grande- Bretagne, il a même pris le contrôle de l’Église d’Angleterre. Il s’attarde également sur les dérives sectaires et financières de certaines de ces Églises, en particuliers celles qui prônent la théologie de la prospérité.

D’une durée de 15 minutes, il est disponible du 10 mai et 17 août 2020 à l’adresse suivante : https://www.arte.tv/fr/videos/091151-015-A/vox-pop/

Rediffusion sur Arte le 16 juin à 3h45

(Source : Arte, 10.05.2020)

La mutation du phénomène sectaire

A la fin du mois de décembre 2019, la Dépêche du Midi a publié une série d’articles sur le phénomène sectaire, abordant les nouvelles tendances des mouvements sectaires mais aussi le rôle des associations d’aide aux victimes ainsi que l’avenir de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Lire la suite

L’Unadfi sur France Culture et France Info

Marie Drilhon, membre du bureau de l’Unadfi et présidente de l’Adfi Yvelines est intervenue au mois de décembre dans deux médias à propos du transfert de la Miviludes au Comité Interministériel de Prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) du ministère de l’Intérieur. Lire la suite

Les associations de l’Est de la France s’inquiètent de l’avenir de la Miviludes

L’Est Républicain a consacré deux articles à l’association Secticide et au Cercle Laïque pour la prévention du sectarisme (CLPS) qui alertent sur les conséquences que pourrait avoir le rattachement de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) au Secrétariat général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (SG CIPDR). Lire la suite