Les accords toltèques à Matignon ?

Checknews le service de vérification de l’information de Libération a été questionné par un internaute qui souhaitait savoir si Matignon avait réellement prévu d’engager des coachs pour promouvoir les femmes aux plus hauts postes de l’Etat, grâce à la spiritualité Toltèque.

Cette question fait suite à un article publié par La Lettre A1, qui révèle que la Mission Cadres Dirigeants auprès du Secrétariat Général du Gouvernement souhaitait engager Marion Balseinte, coach formée aux rites toltèques. Gérante de Créalyde, elle organise des ateliers pour retrouver la source de sa puissance personnelle dans le cadre d’un cycle de formation intitulé « la voie du féminin ». Elle a été formée auprès de l’auteur ésotérique Maud Séjournant, importatrice en France de la théorie des 4 rites toltèques du chaman mexicain Don Miguel Ruiz. Ce chaman a publié sur ce sujet un ouvrage devenu un véritable succès populaire auprès des adeptes du développement personnel.

Marion Balseinte propose aussi des formations en entreprise sur le thème du leadership au féminin. Ses séances avaient été sélectionnées par Matignon en juillet 2018 pour permettre à des femmes de révéler leur potentiel de cadre de haut niveau. La coach dément toute influence liée à la spiritualité toltèque dans ces stages.

Afin d’éteindre le feu allumé par l’article de La Lettre A, Florence Méaux, déléguée aux cadres dirigeants, a annoncé qu’elle renonçait à la tenue de cette formation.

(Source : Libération, 08.04.2019)

1. Publication numérique consacrée aux actualités politique économique et médiatique en France.

Le bien-être au détriment du bonheur

Devenu un objet marketing, le bien-être semble s’être substitué au bonheur. Et pourtant, « alors que le bonheur est un état durable qui induit l’idée de désir, d’attente et de perspective, le bien-être est une émotion passagère qui est essentiellement sensorielle ». Benoît Heilbrunn, philosophe1, décrypte cette importante nuance à travers les questions que lui a posées Figarovox.

Lire la suite

Le business juteux de la quête du bien-être

Qu’elles émanent de Paulo Coelho ou du professeur Michel Lejoyeux, les formules « magiques » pour trouver le bonheur sont économiquement rentables pour leurs auteurs. « Promesses messianiques ou tyrannie moderne », ces poncifs mielleux pullulent et font florès auprès d’un public prêt à tout croire pour suivre le diktat du bonheur à tous prix.

Lire la suite

Alerte sur le coaching

Le recours à un coach demande une particulière vigilance. Cette « discipline » pour laquelle il n’existe aucune définition ni aucune formation officielle rencontre pourtant un succès irrationnel dans toutes les sphères, et souvent les plus hautes, de la société. Les mesures engagées pour encadrer cette pratique sont loin d’être satisfaisantes au regard du danger que peut représenter un coach mal intentionné, incompétent ou peu soucieux de déontologie.
Les coachs au nombre de 4 600 auraient par leurs activités généré 1,1 milliard d’euros pour l’année 2015. Le marché des particuliers ne faisant l’objet d’aucune estimation, ces chiffres ne valent que pour le coaching en entreprise. Une séance serait facturée 500 euros de l’heure en moyenne, 2 500 euros par jour pour les séances de groupe. Lire la suite

Etre heureux à « tous » prix !

Aujourd’hui, rien ne serait plus facile que d’être heureux : adopter la positive attitude, enlacer les arbres, répéter des mantras plusieurs fois par jour, etc. Avec le développement personnel, le bonheur serait à la portée de tous et il suffirait de peu pour l’atteindre. Ses codes et ses valeurs s’infiltrent désormais dans l’école, l’entreprise ou l’économie. Son industrie est florissante. La contrepartie de cette promesse de béatitude est que le malheur est mal vu, qu’elle générerait même de la frustration et de l’envie. Cette surenchère a peut-être aussi un prix non estimable : celui du désengagement social. Lire la suite