Que sait-on de …? Femmes Internationales Murs Brisés – Chindaï

Femmes Internationales Murs Brisés (FIMB), fondé et dirigé par Evelyne Mesquida, se présente comme un réseau mondial d’entraide « qui repose sur la juste place des femmes et de l’éducation des enfants » ; selon le site internet du mouvement ce réseau a vocation à « protéger la vie dans tous ses aspects », et « crée des liens entre tous ceux qui oeuvrent pour le renouveau des valeurs élevées. »
Ces objectifs affichés sont assez généraux et flous pour faire signer des « partenariats », ou un document de soutien, à diverses personnalités ou responsables de mouvements dans les domaines de l’éducation, l’humanitaire, l’environnement, la santé, les religions, la culture… et annoncer que « FIMB rassemble 350 millions de personnes dans 80 pays ».
Peu d’actions concrètes sont réalisées cependant, et la présentation humanitaire fédératrice masque en réalité une organisation structurée, au service du projet d’Evelyne Mesquida : poser « les bases d’une société nouvelle » par la diffusion du Chindaï, art martial créé par Alexandre Homé, et enseigné essentiellement au sein du réseau FIMB.

Lire la suite

Sous le masque de l’Église

Les responsables d’établissements privés d’enseignement catholique ont été mis en garde contre les tentatives d’infiltration d’une association Femmes internationales murs brisés (FIMB) proposant des séances de chindaï (art martial). Plusieurs témoignages dénoncent certains agissements au sein du groupe : questions interdites, délation, culpabilisation, propagande noire et exclusion des contestataires, ruptures familiales…

Lire la suite