Covid: les contrats juteux des Frères de Plymouth

Plusieurs dizaines d’entreprises liées à la secte chrétienne fondamentaliste des « Frères de Plymouth » ont bénéficié de contrats mirobolants – jusqu’à 2,2 milliards de livres- passés par les autorités de santé britanniques dans leur lutte contre le coronavirus.

Selon The Times, la fourniture de tests PPE, masques, blouses, ventilateurs a été attribuée à ces firmes sans que d’autres, plus légitimes pour cette production, y aient eu droit.

Plusieurs millions de masques, précise le quotidien, ont ainsi été produits sans la qualité standard requise par les responsables de la sécurité sanitaire (Health & Safety
Executive). Les Frères de Plymouth, qualifiés de « secte » évangélique par d’anciens membres, entretiennent des liens avec le Parti Conservateur dont certains députés ont longtemps fait pression pour qu’ils obtiennent le statut d’association caritative.
Entre autres exemples, le Times révèle que le Department of Heath and Social Care (DHSC), a commandé, en 2020, pour près de 680 millions de livres de masques PPE à l’entreprise Unispace Global, spécialisée dans la décoration intérieure. Le gouvernement s’est ainsi privé d’une « perte de taxes publiques significative », reconnaît le DHSC.

Le groupe, dont fait partie Unispace, appartient à deux frères australiens Charles et Gareth Hales, fils du Bruce Hales, le leader mondial des Frères de Plymouth Bruce Hales. Il coiffe plus de 45 entreprises ayant eu affaire avec la cette secte, née en 1831 d’un groupe de dissidents de l’Eglise Anglicane

Les Frères de Plymouth comptent quelque 50.000 membres à travers le monde, dont 16.000 au Grande Bretagne. Leur interprétation ultra-rigoriste de la Bible, les enjoint à éviter tout ce qui leur semble relever du péché, comme regarder la télévision, écouter la radio ou aller au cinéma.

(Source : The Times, 05.02.2022)

Lire sur le site de l’Unadfi l’ensemble des articles sur les Frères de Plymouth : https://www.unadfi.org/mot-clef/freres-de-plymouth/

Des familles détruites

Plusieurs ex-adeptes des Frères de Plymouth (aussi appelé Frères Exclusifs) ont témoigné de la manière dont le groupe brise des familles, isole et exerce une emprise sur ses fidèles. Le groupe a régulièrement recours à des détectives privés ou à des avocats pour contrer les personnes critiques vis-à-vis de l’organisation. En outre l’organisation par son statut bénéficie d’importants avantages en termes de fiscalité. Lire la suite

Hors-série Actualités de l’Unadfi N°2 // Spécial Covid-19

Neuf mois après la publication de notre hors-série n°1 traitant de la Covid-19, l’actualité nous conduit à en produire un second. D’une part, parce que nous sommes malheureusement toujours au cœur de cette crise sanitaire majeure et anxiogène, d’autre part parce que, ineptes et graves de conséquences, les propositions émanant des mouvances sectaires sont encore plus nombreuses. Lire la suite

La pandémie profite à des entreprises liées aux Frères de Plymouth

Les journaux anglais, Byline Times et The Citizens, qui avaient lancé au printemps 2020 une enquête1 sur le financement des équipements de protection individuelle (EPI) en lien avec l’épidémie de Covid 19, ont révélé que ce ne sont pas douze, mais plus de 20 entreprises liées aux Frères de Plymouth2 qui se sont vu attribuer des contrats par le gouvernement anglais. Des contrats dont le montant dépasse de loin les chiffres avancés au printemps. En effet, les deux journaux auraient découvert que ce montant serait de 1,1 milliard de livres, une somme équivalente à celle de tous les contrats attribués au secteur privé en 2019-2020. Lire la suite

La Covid-19, une manne financière pour les Frères de Plymouth

Le journal Byline Times a révélé que le gouvernement conservateur anglais aurait, pendant la pandémie de coronavirus, passé commande d’équipements EPI (équipement de protection individuelle) et de ventilateurs à une douzaine d’entreprises, toutes liées à la congrégation des Frères de Plymouth. Lire la suite