Rattachement de la Miviludes au CIPRD

Depuis le 1er janvier 2020, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) est passée sous la tutelle du ministère de l’Intérieur au sein du secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la  délinquance et de la radicalisation (SG – CIPDR). Si rien n’est encore acté concernant son organisation, les réactions sont nombreuses depuis l’annonce de ce rattachement.

Mi-décembre 2019, Anne Josso, secrétaire général de la MIVILUDES s’inquiétait de l’avenir de la mission, en attente de clarification sur la nouvelle organisation et le devenir du personnel.

Pour Daniel Picotin, avocat spécialisé dans les dérives sectaires, l’avenir incertain de la MIVILUDES serait une victoire pour les sectes ; il affirme en outre que « c’est l’enterrement par l’Etat d’une politique de lutte contre les dérives sectaires ». En réaction à ce rattachement, Catherine Picard, ex-présidente de l’UNADFI déclare quant à elle que « noyer une structure dans une autre c’est souvent une manière de la tuer ».

À la tête de l’Office central pour la répression des violences aux personnes chargé d’enquêter sur les dérives sectaires, Philippe Guichard rappelle que la MIVILUDES est un partenaire privilégié, affirmant que les agents de la MIVILUDES signalent quasiment chaque semaine un cas pouvant faire l’objet d’une judiciarisation.

L’activité de la MIVILUDES est en effet bien réelle, les saisines auraient augmenté de 30% entre 2015 et 2018. Face au risque de voir la problématique sectaire passer au second plan, Joséphine Cesbron, présidente de l’UNADFI, rappelle que 500 000 français sont touchés par les dérives sectaires. L’UNADFI qui voit ses subventions baisser depuis quelques années ne souhaite pas que ce rattachement nuise à la visibilité du phénomène.

Frédéric Rose, nouveau secrétaire du CIPDR, a pour sa part rappelé le caractère complémentaire du CIPDR et de la MIVILUDES. Il ajoute que son organisme a beaucoup à apprendre de l’expertise de la MIVILUDES.

(Source : Le Point, 21.12.2019)

Lire sur le site de l’UNADFI :

Miviludes : le gouvernement se veut rassurant : https://www.unadfi.org/droit-et-institutions/pouvoirs-publics/france-pouvoirs-publics/miviludes-legouvernement-se-veut-rassurant/

Clap de fin ? : https://www.unadfi.org/droit-et-institutions/pouvoirs-publics/france-pouvoirs-publics/clap-de-fin/