Miviludes : le gouvernement se veut rassurant

Suite à plusieurs questions à l’Assemblée Nationale sur l’avenir de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), le gouvernement a publié sa réponse parue au Journal Officiel du 19 novembre 2019.

Le gouvernement a tenu à rappeler le rôle essentiel d’analyse et l’action préventive et répressive propre à la Miviludes. Il entend ne pas perdre plus de vingt années d’action pu­blique contre les dérives sectaires et souhaite que le travail de recueil des signalements de la mission et de ré­ponses qu’elle offre se poursuive. Le gouvernement indique une volonté de continuité dans la prévention et la lutte contre les dérives sectaires, mais souhaite en modifier l’organisa­tion administrative. Dans cet objectif, la Miviludes devrait être rattachée au ministère de l’Intérieur début 2020, et plus précisément au secrétariat général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (SG CIPDR). Ce rat­tachement déjà souhaité par un rap­port de la Cour des comptes en 2017 se justifie par le fait que les champs d’interventions de la Miviludes et du SG CIPDR, bien que différents, possèdent des similitudes : la lutte contre les nouvelles formes de radi­calité, les phénomènes d’emprise et d’enfermement. Le gouvernement a souhaité dans sa réponse rappeler expressément la vocation interminis­térielle du ministère de l’Intérieur.

Les modalités de ce rattachement devraient être dévoilées d’ici le début de l’année 2020.

Pour rappel, le 23 octobre 2019, le préfet Fréderic Rose a été nommé par décret présidentiel secrétaire gé­néral du Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation. Il sera en charge de piloter la nouvelle stratégie natio­nale de prévention de la délinquance et devra poursuivre la mise en oeuvre de la prévention de la radicalisation. Il devrait donc aussi voir les missions dévolues à la Miviludes rattachées à son secrétariat.

(Source : La Gazette des communes, 23.10.2019)

1.Lire l’intégralité de la réponse du gouvernement : http://questions. assemblee-nationale.fr/q15/15- 23770QE.htm

  • Auteur : Unadfi