Les sectes qu’en sais-tu ?

Qu’est ce qu’une secte ?

 

C’est une association, une organisation ou un mouvement qui, sous différents prétextes, enrôle une personne, détruit sa personnalité, l’asservit, la prive de sa liberté, exerce sur elle un pouvoir absolu. (…)

 

Consulter la plaquette : Les sectes, qu’en sais-tu ?

Observer pour comprendre

Observer quoi ? Il est important, avant tout, d’observer les signes qui traduisent un changement dans les attitudes et le comportement de la personne. Il ne s’agit pas pour autant de formuler un diagnostic à partir d’une grille normative et infaillible définissant un profil type de l’adepte. Chaque individu est unique et nous envoie des signaux qui lui sont propres. Ainsi, la conjonction d’indices significatifs nous permettra d’apprécier relativement les modifications du comportement par rapport à l’image antérieure que nous avons de la personne. C’est donc à un ensemble de manifestations que l’on s’attachera pour apprécier l’importance et le sens de l’évolution du sujet.

Lire la suite

Editorial : Pourquoi s’intéresser au contenu doctrinal des sectes ?

On a longtemps prétendu, on l’entend encore aujourd’hui, que s’intéresser aux doctrines des mouvements sectaires est une atteinte à la liberté de croyance et que seuls les comportements peuvent être soumis à des jugements. Si le principe de laïcité en France exclut d’intervenir dans les croyances religieuses, il n’exclut pas d’intervenir sur les comportements dangereux pour la liberté, voire la vie d’autrui.
Lire la suite

Philippe-Jean Parquet : les 9 critères pour caractériser l’emprise

Pour Philippe-Jean Parquet, consultant et référent ministériel, les organisations à caractère sectaire « se transforment et présentent des visages différents. Elles utilisent des processus, appelés quelquefois manipulations mentales, qui induisent un état psychologique original, l’emprise mentale. » Elles s’adaptent aux besoins et attentes de nos contemporains et proposent des théories et des méthodes ayant trait à la santé et au développement personnel, au bien-être, à l’écologie et moins à des thèmes pseudo-religieux et ésotériques. Un changement d’échelle est également perceptible : elles forment de petits groupes moins détectables. Cette nouvelle forme en augmente le caractère nocif. De la même manière que les organisations classiques, « ces groupuscules asservissent les personnes, induisent des dommages et coupent les victimes de leur famille, de leur activité professionnelle et de la société. » Cet asservissement conduit même ces victimes « à commettre des actes dommageables voire répréhensibles qu’elles n’auraient pas commis antérieurement ».
Lire la suite