Orientations du ministère de l’Intérieur en matière de lutte contre les dérives sectaires pour 2011

Pouvoirs publics

Une circulaire du 2 avril 2011 a été adressée aux préfets et aux services déconcentrés de l’Etat pour la troisième année consécutive. Des orientations annuelles leur ont été communiquées « pour rappeler l’importance de la vigilance et de la lutte contre les dérives sectaires ».

Quatre axes de travail sont privilégiés :

  • Appui sur l’expertise des dispositifs de soutien opérationnel, notamment la CAIMADES (Cellule d’assistance et d’intervention en matière de dérives sectaires).
  • Mobilisation des services territoriaux: le groupe de travail mentionné dans la circulaire du 25 février 2008 se réunira au moins une fois par an et en fonction des nécessités locales. Dans les faits, ce groupe de travail est souvent remplacé par les réunions de l’état-major de sécurité.
  • Renforcement des liens avec tous les acteurs de la société civile et notamment les associations d’aide aux victimes. Il est demandé aux préfets de veiller à maintenir une relation soutenue avec ces associations en constituant si nécessaire une cel¬lule de suivi émanant du conseil départemental de prévention de la délinquance, permettant « d’éviter le sentiment de voir la question des dérives sectaires diluée lors de réunions plénières »…
  • Importance de l’appui interministériel qui passe « par une association plus grande » des départements ministériels réunis au sein de la MIVILUDES et une sollicitation des services relevant de l’administration centrale du ministère de l’Intérieur.