Mise en état de sujétion (1ère partie)

Généralités

Les sectes au sens actuel du mot, ont la volonté de contrôler totalement leurs membres au mépris de leur liberté ; elles sont d’essence totalitaire.
D’une très grande diversité de tailles, structures et dénominations, elles ont en commun de se présenter comme pouvant apporter des réponses absolues à des problèmes ou des aspirations de l’être humain, qu’ils soient d’ordre
idéaliste (sectes religieuses ou politiques), ou matérialiste (groupes proposant le développement des facultés physiques ou mentales, la santé, la réussite sociale et financière). Elles séduisent ainsi de futurs adeptes, mais en les informant le moins possible sur leur organisation et la réalité de ce qu’ils vont vivre. Elles les amènent en toute confiance et apparente liberté à ouvrir leur « jardin secret », puis utilisent des « techniques propres à altérer le jugement et à induire un état de sujétion psychologique». (cf la loi About-Picard rappelée à la page 8 de ce présent numéro). Indispensable au recrutement et à l’assujettissement des adeptes, un ensemble de techniques bien rodées et efficaces constitue une manipulation mentale peu visible (excepté par les proches), difficile à prouver devant les tribunaux (souvent peu motivés et mal informés) ; en outre, elle permet généralement d’éviter qu’un adepte ayant pris conscience du préjudice subi porte plainte dans les délais impartis.(…)


Lire aussi

Mise en état de sujétion (2è partie): Du premier contact au premier engagement

Mise en état de sujétion (3è partie) : Transformation de la personnalité

Mise en état de sujétion (4è partie) : Maintien d’un adepte sous contrôle

Lire le PDF : «Mise en état de sujétion (1ère partie) Généralités»