Les revendications religieuses dans l’espace professionnel

Selon une récente enquête réalisée par l’Institut Randstad, le nombre de conflits sur fond de laïcité a doublé en un an dans le monde du travail. En 2015, 23% des personnes interrogées déclarent rencontrer régulièrement des problèmes concernant la question du fait religieux ; elles n’étaient que 12% en 2014.

Les cadres semblent rencontrer des difficultés à régler les situations conflictuelles par peur d’être discriminants. Un manager sur deux réglerait occasionnellement au moins une situation. Les cas les plus fréquents concernent les demandes d’absences pour la célébration d’une fête religieuse, une pause supplémentaire dédiée à la prière et plus récemment le port d’un vêtement indiquant de façon ostentatoire l’appartenance religieuse.
Légalement, « un employeur a le droit d’émettre des restrictions précises et proportionnées si la pratique religieuse est incompatible avec les fonctions exercées, la sécurité ou la bonne marche de l’entreprise. Par exemple, un employeur n’est pas tenu d’accorder des jours d’absence pour des fêtes religieuses. Il peut aussi interdire certaines tenues en présence de machines dangereuses, ou si les employés sont amenés à représenter l’entreprise à l’extérieur ».

(Source : Le Parisien, Christel Brigaudeau et Flora Genoux, 21.04.2015)