Pourquoi entre-t-on dans une secte ?

La rencontre sectaire

Attiré par un groupe parce qu’il répond à certains espoirs : un futur adepte n’entre pas par hasard dans une secte. Ni plus faible, ni plus immature, ni plus déséquilibré que les autres, un futur adepte est un sujet ayant des désirs et des fantasmes conscients et inconscients et des aspirations à satisfaire.


 

Le futur adepte : un sujet en quête

Préoccupé et en situation de difficulté psychique, un futur adepte serait à la recherche d’un mieux-être spirituel, physique et/ou psychologique, à la recherche d’une consolation dans la souffrance. Dans une certaine disposition psychologique, il attendrait une solution pour combler un vide, une coupure, pour résoudre une mésadaptation, pour contenir des angoisses intenses existentielles.

En quête et en attente, le sujet voudrait trouver quelque chose sur lequel il pourrait prendre appui. Et c’est ainsi que le futur adepte va rencontrer un groupe offrant un certain support à ses désirs les plus profonds et une réponse à ses interrogations. Il s’agit d’une rencontre entre un sujet et un groupe sectaire puisque le futur adepte semble être satisfait par ce que lui propose le groupe : les désirs et les fantasmes du sujet entrent en résonnance avec ceux de la secte.

Que propose un groupe sectaire ?

Les sectes prétendent apporter des remèdes aux maux les plus divers, des réponses aux questions les plus variées, proposent des  » tout-prêt-à-penser « , des modes d’emploi pour donner un sens à sa vie et leur séduisant programme donne l’impression de pouvoir combler les aspirations les plus profondes de tout être déçu. Aussi, elles offrent à l’adepte l’occasion de recevoir des sentiments particulièrement gratifiants tels que la reconnaissance, l’attention, la flatterie, la fraternité et la solidarité. Ainsi, l’adepte aurait le sentiment d’être quelqu’un, d’appartenir à un groupe et, enfin, son existence prendrait un sens. De même, elles apportent un grand soulagement quant aux incertitudes de l’existence. En effet, en proposant des certitudes et un certain mode d’être, la secte prendrait en charge de terribles angoisses que l’individu ne pouvait gérer seul et, ainsi, procurerait un confort psychologique.

En souffrance psychologique, prêt à accepter n’importe quelle promesse de renaissance, le futur adepte trouverait un certain bénéfice à entrer dans un groupe sectaire : il y trouverait une absence de préoccupations existentielles et une sécurité psychique. Aussi, et ne l’oublions pas, victime de manœuvres manipulatrices, un adepte ne pourra renoncer facilement à sa secte protectrice.