L’explosion des sectes sud-coréennes

La plupart des sud-coréens appartiennent à des églises évangéliques traditionnelles mais les groupes marginaux sont également très répandus. Ce pays s’est révélé un terrain fertile pour les groupes qui offrent réconfort et salut. Le message de ceux qui promettent prospérité matérielle et spirituelle résonne dans une société hautement compétitive et centrée sur le statut. De ce fait, deux millions de sud-coréens adhèreraient à des mouvements aux caractéristiques sectaires dont plusieurs suscitent ou ont suscité la controverse. Lire la suite

Que sait-on de ? Manmin

Lee Jaerock (né en avril 1943) a créé Manmin en 1982 dans un quartier pauvre de Séoul, entouré de 12 adeptes. Les cinq années suivantes, il fonde de nombreuses organisations religieuses telles que la Mission des guerriers de la prière, la Mission des volontaires, des chorales et le comité des arts de la scène.

Lire la suite

Un groupe sectaire esclavagiste

Shin Ok-ju, dirigeante du groupe apocalyptique de Grace Road Church (Église de la Voie de la Grâce), a été arrêtée dans un aéroport de Corée du Sud avec trois autres leaders du mouvement. Ils sont accusés d’avoir retenu 400 personnes sur les Iles Fidji et de les avoir forcées à se torturer entre elles. Fondée en 2002, la doctrine du groupe repose sur une interprétation de la Bible.

Lire la suite

Le gourou est-il toujours une menace ?

Le 18 février 2018, Jeong Myeonk-seok, leader de Jesus Morning Star (JMS), connu aussi sous le nom de Christian Gospel Mission (CGM) ou encore Providence, a été libéré après dix d’emprisonnement pour viol. Mais loin d’avoir perdu son influence sur ses adeptes il a continué depuis sa cellule à diriger son groupe avec l’aide de ses plus fidèles lieutenants qui ont entretenu le culte de la personnalité autour de leur chef « persécuté ».

Lire la suite

La « Raspoutine » coréenne condamnée

Choi Soon-sil fut pendant des années l’amie et la conseillère de l’ombre de l’ancienne présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye. Impliquée dans une affaire de corruption, elle vient d’être condamnée à 20 ans de prison par le tribunal du district central de Séoul entraînant dans sa chute la présidente qui vient d’être destituée.

Lire la suite

Le contrôle sans partage d’un empire financier

A la mort de son époux Sun Myung Moon, Han Hak Ja n’était pas censée prendre sa succession à la tête de l’Eglise de l’Unification pour le christianisme Mondial. Destinée à être « la ‘’Vraie Mère’’, celle qui améliorerait l’Homme en portant des enfants d’une lignée pure, sans péché et en inaugurant une nouvelle ère, c’est elle qui aujourd’hui occupe le poste de leader du célèbre mouvement sud-coréen.

Lire la suite