Jesus Morning Star place ses pions en plein cœur de Sydney 

The Lord’s Hope Church, une faction de la secte Jesus Morning Star (JMS), s’est installée en toute discrétion dans la rue la plus animée du quartier des affaires de Sydney.

L’église a acheté en août de l’année 2021 des locaux commerciaux dans le centre de Sidney pour 1,54 millions dollars. Les rénovations ont pris fin au début de l’année. Ces locaux se situent à forte proximité de plusieurs importantes universités. L’église a déjà ouvert des cours de danse et fondé des associations étudiantes au sein de ces universités. Leur porte-parole justifie l’achat des locaux et leur installation à cet endroit par le souhait des membres d’avoir accès en permanence à un endroit qui appartienne à l’église et qui puisse accueillir les familles, les enfants, et les membres de tous âges.

Une ancienne adepte de l’église, une Australienne d’une vingtaine d’année du nom de Samantha, révèle que cette église nouvellement ouverte à Sydney a été largement financée par les contributions des membres. Elle-même a donné environ 10 000 dollars. Elle confie que les membres de The Lord’s Hope Church doivent donner 10% de leur salaire pour la dîme. Les dons sont enregistrés sur un fichier Excel qui permet de s’assurer que tous les membres payent leurs cotisations.

Concernant le recrutement de nouveaux membres, Samantha raconte que l’église encourageait à faire entrer des personnes d’origine non asiatique. Elle confie aussi que les associations étudiantes fondées par l’église fonctionnent comme des groupes écrans. Un document qu’elle a réussi à obtenir lorsqu’elle fréquentait encore l’église montrait que les groupes étudiants servaient à assurer le prosélytisme.

Tore Klevier, président de Cult Information and Family Support Inc, s’inquiète de ce que l’église se soit installée près de plusieurs grandes universités de Sydney : « qu’ils possèdent une propriété où ils peuvent inviter des gens et qui soit facile d’accès est un énorme avantage en termes de recrutement, et c’est assez préoccupant ». Une autre stratégie de recrutement est de se faire passer pour une agence de mannequinat ou de divertissement, en camouflant la nature religieuse du groupe.

Ils ont aussi tendance à ne pas révéler le nom de leur leader, Jeong Myeong-seok, qui a purgé une peine de dix ans de prison après avoir été reconnu coupable de viols et d’agressions sexuelles sur des membres de sa secte. Il aurait fait de nouvelles victimes après sa sortie de prison en 2018. Au début de l’année 2022, deux femmes se sont rapprochées des autorités pour demander une réouverture de l’enquête. L’une est Australienne et la seconde est Honkongaise. Toutes deux l’accusent de viols et d’agressions sexuelles, des crimes qu’il aurait commis après sa sortie de prison. L’australienne, restée anonyme, explique avoir intégré l’église en 2014, à 22 ans. Elle prétend avoir subi cinq fois des attouchements de la part du leader Jeong Myeong-seok à l’occasion d’une visite en Corée du Sud pendant un voyage financé par l’église. Selon l’accusatrice, Jesus Morning Star n’est pas « une religion légitime, c’est une organisation qui soutient un véritable criminel, un violeur, et ce n’est pas acceptable, ça ne peut pas continuer. » 

(Source : www.news.com, 30.03.2022)

Le gourou est-il toujours une menace ?

Le 18 février 2018, Jeong Myeonk-seok, leader de Jesus Morning Star (JMS), connu aussi sous le nom de Christian Gospel Mission (CGM) ou encore Providence, a été libéré après dix d’emprisonnement pour viol. Mais loin d’avoir perdu son influence sur ses adeptes il a continué depuis sa cellule à diriger son groupe avec l’aide de ses plus fidèles lieutenants qui ont entretenu le culte de la personnalité autour de leur chef « persécuté ».

Lire la suite

Même sans leader, le groupe prospère

Jesus Morning Star (JMS), aussi appelé Providence, a été fondé en Corée du Sud en 1978 par Jeong Myeong-seok, un ancien adepte de Moon1. Il a été condamné à 10 ans de réclusion en 2009 pour viols. Aujourd’hui, malgré son incarcération le groupe continue son activité.

Lire la suite

Un leader incarcéré mais toujours actif

Jesus Morning Star (JMS) est un groupe sectaire sud-coréen fondé par Jung Myung seok. Solidement implanté en Australie (Sydney, Melbourne et Canberra), il recrute dans les universités et les centres commerciaux ; il cible les jeunes femmes, vierges de préférence. L’incarcération du leader pour viols depuis 2009 n’a pas interrompu les activités du groupe mais a permis à d’anciennes adeptes de témoigner sur ses agissements : viols, culte d’Hitler et maltraitances constituent les principales accusations.

Lire la suite

Témoignage d’un observateur extérieur

Jesus Morning Star (JMS), ou Providence, se classe parmi les mouvements sectaires les plus notoires de Corée du Sud1. Sous son masque de groupe chrétien se cache, selon d’anciens membres, une organisation internationale dangereuse dont le dirigeant, Jeong Myeong-seok, a utilisé son « autorité divine » pour abuser de jeunes femmes2. Un australien, Peter Daley, chargé d’études en Corée du Sud où il a passé les treize dernières années, est devenu l’expert occidental du JMS.

Lire la suite

Corée du Sud / Le phénomène sectaire en Corée du Sud

En Corée comme ailleurs, définir une secte n’est pas sans provoquer la controverse. Pour Timothy Lee, de la Divinity School Brite au Texas, expert de la mouvance évangélique en Corée, lorsqu’on cherche « à déterminer si un groupe religieux est un groupe sectaire ou une église légitime, il faut tenir compte de la liberté avec laquelle on entre dans le groupe et avec laquelle on en sort, de « la transparence dans le leadership de la structure, et de l’attitude du groupe envers la société ». Les sectes condamnent systématiquement la société.
 

Lire la suite