Le gourou est-il toujours une menace ?

Le 18 février 2018, Jeong Myeonk-seok, leader de Jesus Morning Star (JMS), connu aussi sous le nom de Christian Gospel Mission (CGM) ou encore Providence, a été libéré après dix d’emprisonnement pour viol. Mais loin d’avoir perdu son influence sur ses adeptes il a continué depuis sa cellule à diriger son groupe avec l’aide de ses plus fidèles lieutenants qui ont entretenu le culte de la personnalité autour de leur chef « persécuté ».

Lire la suite

Même sans leader, le groupe prospère

Jesus Morning Star (JMS), aussi appelé Providence, a été fondé en Corée du Sud en 1978 par Jeong Myeong-seok, un ancien adepte de Moon1. Il a été condamné à 10 ans de réclusion en 2009 pour viols. Aujourd’hui, malgré son incarcération le groupe continue son activité.

Lire la suite

Un leader incarcéré mais toujours actif

Jesus Morning Star (JMS) est un groupe sectaire sud-coréen fondé par Jung Myung seok. Solidement implanté en Australie (Sydney, Melbourne et Canberra), il recrute dans les universités et les centres commerciaux ; il cible les jeunes femmes, vierges de préférence. L’incarcération du leader pour viols depuis 2009 n’a pas interrompu les activités du groupe mais a permis à d’anciennes adeptes de témoigner sur ses agissements : viols, culte d’Hitler et maltraitances constituent les principales accusations.

Lire la suite

Témoignage d’un observateur extérieur

Jesus Morning Star (JMS), ou Providence, se classe parmi les mouvements sectaires les plus notoires de Corée du Sud1. Sous son masque de groupe chrétien se cache, selon d’anciens membres, une organisation internationale dangereuse dont le dirigeant, Jeong Myeong-seok, a utilisé son « autorité divine » pour abuser de jeunes femmes2. Un australien, Peter Daley, chargé d’études en Corée du Sud où il a passé les treize dernières années, est devenu l’expert occidental du JMS.

Lire la suite

Corée du Sud / Le phénomène sectaire en Corée du Sud

En Corée comme ailleurs, définir une secte n’est pas sans provoquer la controverse. Pour Timothy Lee, de la Divinity School Brite au Texas, expert de la mouvance évangélique en Corée, lorsqu’on cherche « à déterminer si un groupe religieux est un groupe sectaire ou une église légitime, il faut tenir compte de la liberté avec laquelle on entre dans le groupe et avec laquelle on en sort, de « la transparence dans le leadership de la structure, et de l’attitude du groupe envers la société ». Les sectes condamnent systématiquement la société.
 

Lire la suite