À signaler

Dans un article paru sur le site European Scientist, Didier Pachoud, président du GEMPPI (Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Prévention de l’Individu), aborde le New Age1 et la propagation de ses croyances dans le secteur des sciences et de la santé.

Lire la suite

GEMPPI

Dans sa revue trimestrielle n° 109, le Groupe d’étude des mouvements de pensée en vue de la protection de l’individu (GEMPPI) propose deux articles. Le premier est un billet d’humeur d’Eliane Monfort consacré au « décodage capillaire » dans lequel elle explique comment les « new agers » ont investi le domaine de la coiffure…

Lire la suite

GEMPPI

À Marseille (Bouches-du-Rhône), un colloque organisé par le Gemppi (Groupe d’étude des mouvements de pensée en vue de la protection de l’Individu) a réuni soignants et experts en dérives sectaires sur le thème : Maladie ou malêtre, une vraie manne pour les gourous.

Les intervenants se sont succédé à la tribune pour évoquer les nouvelles thérapies « ambiguës » telles que l’EMDR1, les faux souvenirs et la mémoire manipulée dans le cadre de thérapies.
Sandrine Mathen du CIAOSN (Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles, Belgique), a présenté les dangers des médecines non-conventionnelles comme la Biologie totale des êtres vivants.
Serge Blisko, président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), a donné les clés pour identifier ces dangers. Pour lui, il y a urgence : « Les mouvements sectaires s’abritent derrière l’engouement des Français pour toutes les médecines dites alternatives, naturelles ou complémentaires ». La santé représente 30% des signalements reçus par la Miviludes en 2013.

Au Gemppi, 50% des demandes enregistrées relèvent de l’ « appât thérapeutique ». Derrière un discours apparemment scientifique se cache de l’occultisme. Certains indices tels que l’accumulation des disciplines exercées par un même praticien, doivent inciter à la prudence.

Lire la suite