Corée du Sud / Mort du gourou coréen

Homme d’affaire, photographe, artiste, mécène, milliardaire et gourou, Yoo Byung-Eun, 73 ans, a été retrouvé mort alors qu’il était activement recherché par la police. Considéré comme responsable du naufrage du ferry Sewol dans lequel 300 personnes ont tragiquement péri, le leader de l’Église du Salut était devenu l’ennemi public n°1 dans son pays.(1) 

L’affaire du Sewol a permis de faire ressurgir les différentes affaires dans lesquelles Yoo Byung-Eun a été impliqué. En avril dernier, un documentaire d’une chaîne australienne révélait le traitement réservé aux femmes de la secte. Il les poussait à avoir des relations sexuelles avec lui dans l’objectif de nettoyer leurs péchés.

Yoo Byung-Eun avait demandé l’asile à la France pour motif religieux. Sa fille, Yoo Seomna, qui y résidait, a été arrêtée le 27 mai dernier et se trouve toujours à Fresnes. La justice coréenne a demandé son extradition. Elle la soupçonne d’être la véritable propriétaire du ferry grâce à un montage complexe de sociétés et lui reproche plus de 8 millions de dollars de détournement de fonds. En France, elle est défendue par maître Patrick Maisonneuve.(2)

Les autorités coréennes, qui ont mis 9.000 policiers à ses trousses, offraient plus de 400.000 euros aux personnes qui auraient permis de le capturer. Le 12 juin 2014, la police a retrouvé le corps de Yoo Byung- Eun à quelques kilomètres de sa résidence. Elle a annoncé cette découverte le 22 juillet précisant que Yoo serait mort d’épuisement. 
Certains enquêteurs affirment qu’il est impossible que le corps se soit décomposé aussi rapidement. D’autres policiers ont émis l’hypothèse selon laquelle le corps ne serait pas celui de Yoo Byung-Eun. Cette théorie est soutenue par les adeptes. Ils doutent également que le corps retrouvé soit véritablement celui de leur leader. Son culte pourrait durer encore longtemps.

(1) Lire Yoo Byung-Eun : l’homme aux multiples facettes, Actualités de l’UNADFI de juin 2014, page 14. 
(2) Patrick Maisonneuve est un des avocats de la Scientologie.

(Sources : l’Express, 12.07.2014 & Paris-Match, 23.07.2014 & Marianne, 28.07.2014)