Douze anciens mormons français témoignent

L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours est une institution discrète née au XIXe siècle aux Etats-Unis. Dans Le Parisien, douze anciens mormons racontent leur endoctrinement dans cette secte.

Tous décrivent « un univers rétrograde » où, sous couvert de bienveillance, « les intrusions dans la vie privée sont légion ». Ils dénoncent « un contrôle dès l’enfance » et beaucoup de ceux qui en sortent se disent toujours « traumatisés ». Le phénomène est bien connu aux Etats-Unis. Beaucoup moins chez nous. C’est une ancienne adepte, Laura, 35 ans, qui a souhaité briser le silence en envoyant un mail au Parisien en septembre dernier pour « raconter ce qui se passe à l’intérieur du Temple ». Un Temple bâti dans la polémique en 2017 au Chesnay (Yvelines). Il existerait en plus une centaine de chapelles, fréquentées par quelques 12 000 « fidèles » sur les 40 000 revendiqués par le mouvement qui s’est développé en France dans les années 60.

Pressions sociales et financières

La plupart de ceux qui prennent la parole sont des enfants « nés dans l’Eglise ». Durant des années, ils ont appliqué les règles. « Les relations sexuelles et la masturbation sont prohibées. Si vous explorez votre sexualité, vous êtes quasiment considéré comme sataniste. Comment voulez-vous, après le mariage, passer du noir au blanc ? » confient d’anciens adeptes racontant « les troubles et blocages graves » qu’ils subissent aujourd’hui, « leurs rapports étant chargés de douleur et de culpabilité ». Et que dire de l’homosexualité ? Aymeric, 30 ans, est parti en 2012 quand il a découvert la sienne. « D’autres se sont donné la mort parce que ce n’était pas accepté ».

Philippe, lui, est parti « pour s’éloigner du racisme très anc