Communiqué

Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen – Art. 11

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Lire la suite

Etats-Unis / Au nom de l’égalité des sexes

A Los Angeles, l’Église mormone a décidé d’excommunier Kate Kelly, avocate des Droits de l’homme et fondatrice d’Ordain Women, mouvement qui milite pour l’ordination des femmes. L’excommunication est le châtiment le plus sévère pour un membre de l’Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jour. Elle est habituellement réservée aux criminels ou aux membres violant le code moral de la doctrine, comme l’adultère.
 

Lire la suite

Canada / Narconon / David Love n’a pas l’intention de se taire

La plainte de David Love, ancien client toxicoman puis employé du centre Narconon Trois-Rivière, a été déclarée recevable : la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a reconnu que les droits humains du plaignant avaient été bafoués. Originaire de Colombie-Britannique, David Love avait porté plainte en 2010 pour des faits s’étant déroulé entre 2008 et 2009.
Lire la suite

La vie quotidienne dans la Sea Org

La secte, c’est un monde fermé, secret, isolé, où ne pénètre ni le regard, ni la loi du monde extérieur. Quel mystère pour ceux qui n’y ont pas vécu ! Qu’est-ce qui peut donc s’y passer ? Qu’est-ce qu’on peut bien y faire à longueur de journée ? Il est vraiment impossible de donner une réponse générale : tout dépend de la secte… et de la place hiérarchique qu’on y occupe ! Le témoignage qui suit, écrit par un ex-adepte sorti de la Scientologie, vous donne une idée de ce que peut être le paradis promis aux adeptes de certaines sectes… Ce témoignage parait à peine croyable ! Cependant, il peut être recoupé par d’autres ex-membres qui ont vécu des expériences semblables.

Lire la suite

Le Parlement une nouvelle fois victime du lobbying scientologue

Nous appelons les parlementaires et l’ensemble des citoyens à la plus grande vigilance sur la CCDH, Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme. Cette association est une émanation de la Scientologie et ne doit pas être confondue avec des instances gouvernementales ou non-gouvernementales de défense des Droits de l’homme.
Lire la suite

Isoler, déchoir, bannir

L’emprise, qui vise à obtenir d’un individu, par diverses techniques, un engagement durable et extensif suppose que soit limitée ou même exclue toute critique ou influence divergente. Les dérives sectaires s’accompagnent donc, le plus souvent, de stratégies éprouvées pour isoler les victimes de leur environnement familial et social : activités multiples, obligatoires ou fortement encouragées, déplacements fréquents ou envoi dans un pays lointain, déménagement avec adresse tenue secrète, allusions négatives ou accusations graves envers des personnes de l’entourage proche, etc.
Lire la suite

Droits de l’Homme et scientologie

Après avoir voulu faire croire qu’elle était à l’origine du retour au calme dans les banlieues françaises et au moment où le Parlement met en place une Commission d’enquête sur la situation des enfants dans les sectes, la scientologie organise le samedi 8 juillet, un « atelier d’éducation » au Trocadéro sur le thème de la « promotion et du respect des droits de l’homme » en présentant cette fois la France comme un pays de violation des droits fondamentaux.
Lire la suite

Éditorial

Le 13 avril à l’Hôtel de Ville de Soissons, Alain Vivien a remis la Légion d’honneur au Père Jacques Trouslard, en reconnaissance d’une vie de combat pour les Droits de l’Homme. Dans une réponse toute épicée de l’humour que nous lui connaissons et qui ne se laisse jamais aller à l’ironie, le récipiendaire a tenu à souligner qu’il « n’y était pour rien »… Rien ? Une vie de résistant lors de la deuxième guerre mondiale, et de lutte contre les comportements des sectes durant ces vingt dernières années.

C’est par hasard, a-t-il dit, qu’il a été lancé dans cette aventure, à partir d’une lettre reçue par son évêque, et à laquelle celui-ci lui demandait de répondre. Le Père Trouslard rappela alors son enquête exhaustive sur la secte pseudo-catholique de Saint Erme, ce qui était particulièrement délicat puisqu’au premier abord il devait s’en prendre, en l’occurrence, à sa propre église. Il comprit sur le vif ce qu’était la manipulation mentale par laquelle un prêtre égaré avait dévoyé plusieurs centaines de personnes de haute culture et sincères dans leur recherche de spiritualité. Plusieurs anciens adeptes étaient présents, toujours reconnaissants d’avoir pu se rétablir sur tous les plans.

Parmi tous les remerciements formulés avec une rare élégance, ce fut l’occasion pour le Père Trouslard d’insister tout particulièrement sur le fait que sa décoration était aussi celle des anciens adeptes qui, ayant pris pleinement conscience de la tromperie, ont eu le courage insigne de témoigner, conscients de ce que personne ne pouvait avoir plus d’efficience qu’eux-mêmes dans le dur travail de prévention.

Oui, nous tenons à redire, à la suite du Père Trouslard, la dette que les associations de défense, les organismes publics, la société enfin dans son ensemble ont contractée vis-à-vis de personnes que leur rupture avec la secte laissaient complètement démunies, et mettaient dans bien des cas littéralement « à la rue ». Ces personnes-là ont eu le formidable ressort de dire leur part de vérité, et de porter plainte. C’est à eux pour l’essentiel que l’on doit l’évolution des esprits, et au premier chef de la magistrature. On peut en suivre les étapes à travers les nombreux procès que les sectes ont intentés au nouveau chevalier, qui n’a pas manqué de dire au passage sa reconnaissance aux avocats qui l’ont défendu gratuitement, et à la Presse qui a diffusé les témoignages au prix, elle aussi, des procès visant à la museler.

Une grande leçon se dégage là, destinée à tous : que chacun, méditant sur la droiture de l’esprit, joue son rôle, ni plus ni moins, là où la vie l’a placé.

Voir le texte en PDF

Les dérives sectaire : un défi posé à la démocratie et aux droits de l’Homme

Aborder la question des sectes contemporaines sous l’angle du religieux, revient à passer sous silence l’essentiel du phénomène qui relève aujourd’hui des domaines de la santé, du bien-être, du développement personnel, de la psychothérapie, de la formation en entreprise, de la science, de la culture, etc.
Lire la suite

Grâce à la Scientologie, on réapprend l’apartheid

Le gouvernement de la province du KwaZulu-Natal (Afrique du Sud), s’apprêterait à confier à la Scientologie la formation aux « droits humains » de la totalité des enfants de la province. Mi-juin, 120 enfants ont déjà participé à un atelier sur ce thème, coorganisé par l’association scientologue Jeunes pour les Droits de l’Homme (Youth for Human Rights International). « Quelques notions de base scientologues » leur ont d’ailleurs été inculquées à cette occasion, notamment « l’inégalité des êtres » « l’utilité des uns et l’inutilité des autres »…
Lire la suite