Le Conseil de l’Europe a refusé de voter un rapport sur les dangers du créationnisme

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe devait voter le 26 juin 2007 un rapport visant à défendre la théorie de l’évolution et à maintenir les thèses créationnistes en dehors des programmes scolaires européens.

Les parlementaires du Conseil de l’Europe ont refusé d’examiner ce rapport dénonçant les dangers du créationnisme dans le domaine de l’éducation, le jugeant  » déséquilibré dans sa condamnation du créationnisme « . Le rapport a été renvoyé en commission à la demande d’un parlementaire flamand, démocrate-chrétien, diplômé en droit canon.

Le rapport, rédigé par le français Guy Lengagne, avait pourtant été adopté à la quasi-unanimité par la commission  » culture, science et éducation « . L’Assemblée plénière a déjà refusé de prendre position sur l’euthanasie ou sur la scientologie.

Cette décision a provoqué une vive réaction de la part de la Commission
de la culture, de la science et de l’éducation qui proteste contre la procédure par laquelle l’Assemblée parlementaire a décidé de renvoyer en commission le rapport de M. Lengagne sur les dangers du créationnisme dans l’éducation.
Dans un communiqué, « la commission exprime son soutien au Rapporteur M. Lengagne et sa détermination à voir son rapport inscrit à la prochaine session plénière au mois d’octobre.
La commission tient à affirmer que le problème du créationnisme dans l’enseignement est une question d’actualité politique qui intéresse le Conseil de l’Europe et en particulier sa Commission de la culture, de la science et de l’éducation et qui doit donc être débattu. »

Guy Lengagne, le rapporteur de la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée Plénière du Conseil de l’Europe, a vivement regretté la décision de l’Assemblée de renvoyer en commission son rapport sur les dangers du créationnisme dans l’éducation.  » Je ne peux y voir qu’une manœuvre de ceux qui veulent, par tous les moyens, lutter contre la théorie de l’évolution et imposer les idées créationnistes. Nous assistons aux prémisses d’un retour au Moyen Age, et trop de membres de l’Assemblée des droits de l’homme ne s’en aperçoivent pas « , a-t-il déclaré.

Rapport Les dangers du créationnisme dans l’éducation – Doc. 11297 – 8 juin 2007

Déclaration de la Commision de la culture, de la science et l’éducation

Sources : Reuters, 20.06.2007 – AFP, 25.06.2007 – L’Est républicain, 27.06.2007 – Le Monde, 26.06.2007

Lire le PDF : «20070625_Guy-Lengagne»