Le créationnisme en pleine évolution ?

L’UNADFI s’est penchée sur un courant de pensée dont la presse se fait de plus en plus l’écho: le créationnisme. Qu’est-ce qui se cache derrière ce mot, sachant que certaines sectes, dont les Témoins de Jéhovah pour ne citer qu’eux, défendent des thèses précisément créationnistes ?

Des chercheurs qui prétendent que l’homme est déterminé…, des fondamentalistes qui prennent à la lettre le récit biblique de la Genèse et exigent que soit enseignée à l’école la «science » de la création autrement dit la lecture littérale de la Bible, des croisés prosélytes et bardés de certitudes qui tentent d’imposer leurs croyances… Dans ce foisonnement né aux Etats-Unis, il y a là ce qui ressemble fort à un retour en arrière offrant un terrain fertile à toutes formes d’intégrisme et à des discours sectaires.

Un débat tumultueux : Créationnisme ? Théorie de l’évolution?

Qu’est-ce que le créationnisme ? Une théorie religieuse sur l’origine de l’univers qui affirme l’autorité et l’infaillibilité2 de la Bible. Y co-existent plusieurs « traditions » : le créationnisme strict (ou fixiste) qui défend la vérité de l’écriture biblique lue de manière littérale et qui, en conséquence, adhère au récit de la création tel qu’il est rapporté dans la Genèse (le monde a ainsi été créé en six jours) ; le créationnisme scientifique, appelé également concordisme, qui consiste à mettre en accord les Ecritures avec la science, à s’évertuer à y découvrir des «vérités scientifiques
» que Dieu aurait révélées aux hommes ; enfin, l’évolutionnisme théiste qui veut réaliser une synthèse entre créationnisme strict et concordisme, et qui soutient que l’évolution par la sélection naturelle a été «guidée » par Dieu pour engendrer les êtres vivants, y compris l’homme.(…)

Lire la suite en pdf

Lire le PDF : «Le créationnisme»