Deux ans avec la Soka Gakkai

La Soka Gakkai (Bulles n°68) est une organisation d’origine japonaise se présentant comme bouddhiste mais non reconnue par l’Union Bouddhiste Française. Ce mouvement se propose d’assurer, par la diffusion du bouddhisme et l’amélioration des adeptes, le bonheur et une paix durables pour l’humanité. Le « Maître », Daisaku Ikéda, est l’objet d’une intense vénération, il règne sur un puissant empire financier.

Lire la suite

Que sait-on de ? La Soka Gakkai

La Soka Gakkai a été fondée au Japon dans les années 30 en tant qu’association de laïcs de l’école bouddhique Nichiren Soshu dont elle a, depuis, été excommuniée. Présidée par Daisaku Ikéda, la Soka Gakkai Internationale (SGI) est aujourd’hui une organisation riche et puissante. Présente dans 190 pays, elle compte plus de 10 millions d’adeptes, dont 6.000 en France où elle est implantée depuis 1966.
Lire la suite

La Soka Gakkaï

Entre 1987 et 1997, la Soka Gakkaï (SG) a fait l’objet de 4 études dans BULLES, par ailleurs ses méthodes, sa situation ont été décrites dans les 2 derniers rapports des Commissions d’Enquête de l’Assemblée Nationale.
Depuis 1997 la SGF a changé deux fois de président, son organisation, certains comportements, le style de la revue mensuelle  » 3ème Civilisation  » en ont été modifiés. Il nous a donc paru opportun de faire le point et d’analyser les spécificités de la SGF et ses recherches d’une meilleure adaptation, du moins de son image, au monde occidental.
Dans une première partie, nous évoquerons en quoi le Bouddhisme proposé par la SG est singulier puis, dans une deuxième partie, nous essaierons de préciser ce qu’est la SGF de l’an 2000.

La Soka Gakkaï propose un Bouddhisme singulier

Lire la suite

Editorial

Face aux propositions multiples, plus séduisantes les unes que les autres, de développement personnel, d’actions humanitaires, de découverte de spiritualités diverses, d’ouverture à d’autres cultures, il est bien difficile de ne pas se laisser tenter… Beaucoup tiennent leurs promesses en apportant des réponses aux interrogations ou aux situations personnelles des uns et des autres. Mais encore trop de ces offres ne sont que des masques pour des organisations ou des gourous avides de pouvoir, qui enferment et assujettissent leurs adeptes.

Les conséquences de ces dérives pour les individus, les familles et la société dans son ensemble, sont suffisamment lourdes pour que chacun se sente concerné et exerce une nécessaire vigilance, en commençant par s’informer.

C’est dans cette optique que les associations de victimes de mouvements sectaires, se mobilisent pour informer sur la face cachée des organisations, les atteintes à la dignité et à la liberté de leurs membres, dérives réelles quoiqu’en disent les farouches opposants de toute action contre les mouvements sectaires.

Ils le font avec courage et ténacité, et il faut déplorer que leurs voix ne soient parfois pas plus entendues, comme l’explique Audrey Chaytor, directrice d’une association anglaise membre de la FECRIS.
C’est aussi pour faire connaître à un large public les risques qu’il y a à suivre inconditionnellement certains gourous et leur théorie, que des journalistes traitent de ces sujets. Des films d’investigation récents ont contribué à mettre en lumière les pressions internes exercées sur les membres de certains groupes ou réseaux. Les propos de P. Dutilleul, journaliste à la RTBF, apportent un éclairage intéressant sur les conditions nécessaires à la réalisation de telles émissions.

Pour les victimes, de nombreuses années sont souvent nécessaires avant de réaliser qu’elles ont été trompées, assujetties, puis abusées physiquement, financièrement ou moralement. Et lorsqu’elles décident de porter l’affaire devant la justice, elles risquent de devoir faire face à l’incrédulité de personnes peu informées sur la manipulation mentale, ou niant même sa réalité.

Pour nos associations, la prévention passe d’abord par l’information et l’objectif premier des articles et témoignages publiés ici est bien de faire connaître le plus largement possible la réalité du phénomène sectaire.