L’Alliance des cœurs unis ne fait pas l’unanimité

Les activités d’un groupe de prières, l’Alliance des cœurs unis, très présent en Bretagne, embarrassent le clergé. Sa devise : « Servir ou mourir ». L’Unadfi et le CCMM ont reçu plusieurs signalements.

Au centre de la polémique : une sexagénaire qui se fait appeler Virginie (Gaétane de Lacoste Lareymondie de son vrai nom). Cette ancienne journaliste catholique prétend avoir des visions de Jésus, de saint Louis et de Jeanne d’Arc. Des apparitions qu’elle décrit dans un livre intitulé « Les secrets du roi », paru en 2014, l’année de création de son mouvement l’Alliance des cœurs unis. Elle a, depuis, réussi à convaincre qu’une mission divine lui a été confiée : « restaurer la royauté, la France devant reprendre son statut de fille aînée de l’Église ». Aujourd’hui, ce groupe de prières possède un site internet et revendique 3 000 membres, dont 50 « boutons de roses », nom attribué à ceux qui constituent sa garde rapprochée. Une soixantaine de prêtres auraient rejoint le mouvement et une poignée d’évêques donnerait crédit à ces révélations et prophéties. L’Alliance des cœurs unis est surtout présente dans le Morbihan, où résident plusieurs de ses cadres.

« Servir ou mourir »

Ces derniers mois, des réunions se sont multipliées à Josselin, Vannes, Rennes, au Mont Saint-Michel et à Sainte-Anne d’Auray, en marge du sanctuaire, devant la statue du comte de Chambord qui, si la monarchie avait été restaurée au XIXe siècle, était tout désigné pour porter la couronne de France et le nom d’Henri V. Leur devise, « Servir ou mourir » , interpelle certains observateurs. Le père Dominique Auzenet (du Mans), qui étudie depuis longtemps les thèses occultistes, parle « d’inepties ». Le père Pierre Vignon (Valence) avance, pour sa part, « une doctrine très douteuse » et un « dévotionnalisme extrême ». Il souligne que « plusieurs demandes d’interdiction de ces réunions ont été adressées en haut lieu » mais a le sentiment que « l’épiscopat ne veut pas contrarier ce groupe très conservateur » qui, selon lui, « avance de façon masquée au sein de l’Église ». Il n’hésite pas à parler « d’emprise mentale des adeptes qui ne respectent pas le concile Vatican II et émettent des réserves sur le pape François. Dans une enquête parue dans le journal La Croix, des membres de cette Alliance auraient même affirmé que « des anges de Satan inspireraient le pape ». Plusieurs signalements ont été adressés à l’Unadfi et au CCMM. Des prêtres ont également demandé à la commission doctrinale des évêques de France « qu’une enquête canonique sérieuse soit menée ». L’évêque de Vannes se retranche derrière le fait « qu’il s’agit d’une association loi 1901 et non d’une association apostolique. Elle n’est donc pas reconnue par le droit canon ». Le service « emprise et dérives sectaires » de la Conférence des évêques de France soutient « ne pas avoir reçu de signalements précis ou de témoignages suffisamment circonstanciés » mais dit « rester vigilant ». Interrogée par Le Télégramme, l’Alliance des cœurs unis se déclare, elle, « victime de fausses allégations ». 

(Source : Le Télégramme, 03.01.2024)

  • Auteur : Unadfi