Exorcisme

Posté le 11 décembre 2017

La Prophétesse d’une secte condamnée pour violence lors d’un exorcisme

Le 16 novembre 2017, le tribunal correctionnel d’Agboville a condamné Céline Atto Yo à six mois de prison avec sursis et 100 000 Francs CFA pour coups et blessures ayant entraîné une incapacité de 20 jours sur une adolescente conduite par son père pour être exorcisée. Le père ainsi que deux disciples de la prophétesse ont été condamnés à une peine similaire.


Posté le 10 juillet 2017

Discussion avec le diable

Le Vatican enquête sur Heralds of Gospel, branche de l’association catholique ultra conservatrice Tradition, Famille et Propriété (TFP). Fondé par Monseigneur João Scognamiglio Clá Dias, ce groupe pratique l’exorcisme … en discutant avec le diable.


Dans une vidéo du groupe, un religieux de la confrérie explique que le diable lui aurait dit que le Vatican était à lui et que le pape était son pantin.


Posté le 13 juin 2017

Exorcisme fatal, les meurtriers condamnés

Le 2 mai 2017, le pasteur Juan Gregorio Rocha Romero ainsi que cinq autres membres de l’église « Visión Celestial de las Asambleas de Dios » ont été condamnés à trente ans de prison pour l’assassinat de Vilma Trujillo Garcia morte brûlée vive lors d’un exorcisme. A l’exception d’un adepte, tous ont également été condamnés à une peine de six ans d’emprisonnement pour enlèvement.


Posté le 10 décembre 2016

Coup de balai chez les sorcières

Les pratiques de sorcellerie ne sont pas près de disparaître, constate Déborah Kessler-Bilthaeur, ethnologue et auteure d’une thèse sur le sujet. Selon elle, la sorcellerie a même une grande capacité d’adaptation et a su ajouter les nouvelles technologies à ses pratiques ancestrales.


Les sorcières « traditionnelles » ne voient pas d’un bon oeil les nouvelles sorcières 2.0 qui créent des business sur la toile, et capt


Mots clefs : 
Posté le 11 octobre 2016

Écoles chrétiennes fondamentalistes, brimades et exorcismes au nom de Dieu

En juin 2016, une enquête menée par The Independent révélait le contenu discutable de l’enseignement des écoles chrétiennes fondamentalistes qui utilisent « l’Accelerated Christian Education » (ACE). Créée dans les années 1970, dans les états baptistes du sud des États-Unis, cette pédagogie est basée sur une lecture littérale de la Bible. Cet enseignement est critiqué par d’anciens élèves pour ses positions sur l’homosexualité, considérée comme contre nature, sa vision du rôle subalterne de la femme, ainsi que pour sa remise à cause de la science.


Pages

Copyright © 2006 UNADFI. Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Les mentions légales - Les conditions générales d'utilisation - Les conditions générales de vente

 

Association reconnue d'utilité publique, agréée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Jeunesse et des Sports, membre associé de l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Dernière modification le 17 mai 2018