Violence sur fond de vaudou

Une mère de famille d’origine béninoise a comparu devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir scarifié son fils avec un couteau doté d’une lame de 18 centimètres de long lors d’un rituel vaudou.

Le 30 mars 2016, alertés par des voisins qui avaient entendus des cris, des policiers sont intervenus au domicile de l’accusée, à l’intérieur duquel ils ont découvert un enfant ensanglanté.

Lors de sa comparution, la femme a affirmé être « comme possédée, en transe » au moment des faits. Convaincue de la réalité de sa possession, elle ajoute « un esprit est venu, m’a habitée et a pris ma place ».

Elle a été élevée au Bénin par un père prêtre vaudou et l’influence de ce dernier se fait sentir malgré l’éloignement géographique. Selon son avocate, « elle est sous emprise à distance des pouvoirs occultes de son père ».

Reconnaissant à la prévenue, qui risquait une peine de dix ans de prison, une abolition de son discernement, le tribunal l’a condamnée à une obligation de soins et de trouver un emploi.

(Source : Actu.fr, 14.10.2019)

  • Auteur : Unadfi