Une procureure générale liée à une secte

Selon un article de The Guardian, Suella Braverman nouvellement nommée Attorney General1 serait membre du centre bouddhiste britannique Triratna dont le fondateur a été accusé d’abus sexuels.2

Le Guardian révèle que la position de Suella Braverman au sein du mouvement pourrait poser des questions sur ses convictions personnelles et le journaliste se demande si cela pourrait éventuellement affecter son jugement en tant que juriste principal du gouvernement.

Pour un ancien adepte victime de Dennis Lingwood, fondateur du mouvement, la nouvelle procureur générale doit être au courant des allégations contre l’organisation. Les abus au sein du groupe ont été bien documentés dans de nombreux rapports. Cependant le groupe explique que son fondateur n’a jamais été accusé. Malgré les nombreuses accusations d’abus la communauté continue de promouvoir ses enseignements. Le fondateur lui est décédé en 2018.

Suella Braverman a refusé de commenter ses liens avec le groupe bouddhiste.

(Source : The Guardian, 15.02.2020)

 

  • Auteur : Unadfi