Que sait-on de ? La Colonia Dignidad

Communauté créée par Paul Schaefer, un ancien nazi allemand qui a fuit l’Allemagne où il dirigeait une communauté dite de « bienfaisance », se présentant comme un pasteur baptiste. En 1961, suite à une enquête ouverte contre lui pour violences sexuelles sur mineurs il s’exile au Chili avec 250 autres adeptes et fonde la Colonia Dignidad.


Dans la Colonie, les adeptes vivent sous la domination totale de leur gourou qui contrôle le moindre aspect de leur vie. La communauté vit dans un camp retranché de 15 000 hectares à 300 km de Santiago, gardé, entouré de barbelés et de systèmes de sécurité sophistiqués afin de prévenir toute intrusion et toute tentative d’évasion. Les colons, Allemands, parlent à peine l’espagnol et sont réduits à l’esclavage, travaillant sans relâche. Leurs papiers d’identité leur ont été confisqués à leur arrivée. Les colons ne touchent ni salaire, ni retraite, ni pension. Plusieurs témoins et ex-adeptes affirment que les colons et les enfants chiliens hébergés dans le centre sont drogués quotidiennement aux médicaments. Les colons doivent se livrer à des confessions publiques, qui donnent lieu à des bastonnades, les « coupables » désignés par le gourou sont violemment frappés, parfois même par les membres de leur propre famille. Il est interdit d’avoir une vie conjugale, les hommes et les femmes vivent séparés. Les sentiments sont strictement prohibés, toute marque d’affection punie. Les naissances sont contrôlées et les enfants sont séparés des parents dès la naissance.

Les enfants, essentiellement les garçons, de la colonie ont été victimes de graves abus sexuels de la part du gourou qui choisissait ses victimes au sein de l’internat qu’il avait créé dans le but « d’aider les enfants misérables et orphelins ». En mai 2006, Paul Schäfer a été condamné à 20 ans de prison « pour maltraitance sexuelle d’enfants ». Il a été reconnu coupable d’avoir torturé 25 enfants. Il a également été condamné à verser 1,4 million de dollars aux victimes.

Sous la dictature de Pinochet, la Colonia Dignidad a collaboré étroitement avec le régime en place, servant de camps d’entraînement militaire, de centre de torture pour les opposants. En 2006, un ancien dirigeant de la secte, a affirmé qu’au moins 22 opposants auraient été tués au sein de la colonie. En contrepartie, le gourou bénéficiait d’une totale impunité. La justice chilienne a mis du temps à s’intéresser aux crimes commis au sein de la colonie, il aura fallu attendre 2005 pour que Paul Schaeffer soit arrêté et extradé d’Argentine où il avait trouvé refuge depuis 1996, et 2006 pour qu’il soit condamné.